Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuResto Aussie à Paris: le projet novateur d’Alexis Braconnier
Alexis Braconnier

Resto Aussie à Paris: le projet novateur d’Alexis Braconnier

aircalin

Quelques années après ses deux participations à l’émission Top Chef, le chef cuisinier franco-australien, Alexis Braconnier, a remporté la Bourse Badoit. Cette récompense, décernée en septembre dernier, lui permettra de concrétiser son projet : ouvrir un restaurant à l’esprit « aussie » à Paris. Le Courrier Australien s’est empressé de rencontrer ce garçon à l’énergie et à la bonne humeur débordantes.

Il y a deux mois, Alexis Braconnier, jeune chef de 27 ans, a remporté la trentième édition de la Bourse Badoit. Cette belle récompense aide les entrepreneurs « primés » à monter leur restaurant en leur attribuant 10 000 euros, un an de coaching par les membres du Jury, un an d’approvisionnement Badoit/Evian et un accompagnement juridique. Un véritable coup de pouce pour ce passionné qui avait participé deux fois à l’émission Top Chef, en 2011 et 2014. « C’est gratifiant de voir que mon projet plaît et va aboutir à quelque chose de concret » s’enthousiasme Alexis.

Un projet atypique, 10 000 idées à la minute

Imaginez-vous assis sur une banquette qui cache une trappe secrète, dans une déco émaillée d’objets australiens et vous sentez l’odeur de poussière terreuse du bush australien. Un peu plus loin, un grand filet rempli de noix de coco fraîches, ouvertes, que vous pouvez prendre et savourer pour passer le temps. Rien n’est encore parfaitement défini et le concept peut sembler fou mais l’idée est bien là : faire un repas savoureux dans un style de vie à l’australienne, sans prise de tête. Ce qui veut dire ? Une ambiance décontractée, sereine, mais qui a un sens et ne se veut pas superficielle. Ce sont les valeurs que veut transmettre Alexis. Comme il nous l’explique : « Je souhaite vraiment mettre l’accent sur le lifestyle australien, que les gens viennent manger, se sentent bien, tout en leur proposant des produits gourmands».

Au menu ?

Rien n’est encore fait, mais on sait que les prix seront compris entre 10 et 20 euros ; le service, lui, serait pris en charge par un personnel australien, sinon anglophone. Et dans l’assiette ? Pourquoi pas le « crumble du bush », qui lui a permis, entre autres, de remporter la Bourse Badoit ; en passant par le jus de concombre à l’eucalyptus, ou encore un croque-vegemite… Ses idées de recette s’enchaînent les unes après les autres et la panne d’inspiration, Alexis ne la connaît pas : « J’aimerais offrir un nouveau menu tous les jours et changer quelques plats de temps en temps mais en gardant une carte fixe car les gens ont aussi besoin de stabilité ». Créatif, il cherche à donner du piquant aux objets qui l’entourent pour ne pas se contenter du minimum syndical. Cela donne parfois lieu à des idées folles mais brillantes, colorées et innovantes. « Je veux donner une utilité aux choses, transmettre un aspect ludique. Par exemple, pour le packaging à emporter, j’ai imaginé une grosse boîte d’allumettes comme celle que les australiens utilisent pour les barbecues. Lorsqu’ils la font craquer, il y a cette odeur d’eucalyptus qui s’échappe de l’allumette et parfume l’air ».

L’Australie sous toutes ses formes

Ce sont plein de petits détails qu’Alexis a gardés de ses souvenirs de vacances passées dans le pays de sa mère. Avec la volonté de faire voyager le client, le chef saura sûrement se démarquer de ses concurrents en cassant la routine des restaurants parisiens. « Je ne veux pas proposer des toasts aux œufs et à l’avocat comme vous pouvez en trouver dans certains cafés « aussies » à Paris. Et même s’il n’existe pas de cuisine typiquement australienne, il y a des produits très intéressants, des odeurs, des formes, des couleurs avec lesquels on peut travailler ». Son but ? Faire connaître l’Australie : « Je veux que le restaurant véhicule ce côté serein et confiant qu’on trouve là-bas ». Pour le moment, même si le restaurant n’a pas encore d’adresse ni de date d’ouverture, nous, on réserve déjà notre table ! 

Camille Marchais

Retrouvez Alexis Braconnier sur sa page Facebook et sur Instagram.

———————————————————-

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter.

Comments
Share With: