fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuRevue de presse : « Macron admiré, France et Australie liées »
MACRON-4

Revue de presse : « Macron admiré, France et Australie liées »

gjfood

En vue de l’arrivée du président français en Australie, le Courrier Australien a passé en revue la presse australienne parue ce mardi 1er mai. Tous les signaux sont au vert pour cette visite officielle à Sydney. 

L’arrivée d’Emmanuel Macron en Australie n’est pas passée inaperçue dans la presse australienne. « Australia about to get a dose of Macron charm », titrait le Daily Telegraph. « The French reconnection », annonçait The Australian. Le président français s’est mis sur le devant de la scène internationale, et il séduit. Le phénomène a pris une ampleur inédite la semaine dernière, lors de sa rencontre avec Donald Trump et son tour de force politique et médiatique devant le Congrès américain.« Emmanuel Macron is visiting Australia — will Malcolm Turnbull ask for tips on how to handle Donald Trump? », chambrait l’article d’ABC. L’homme est admiré et attendu. La presse australienne donne de l’envergure à ce deuxième voyage d’Etat français de l’histoire en Australie.

L’homme du moment 

Emmanuel Macron aura enchaîné en deux semaines deux visites présidentielles à deux endroits opposés du globe. Excepté la fatigue du décalage horaire, tout va bien pour le président. La presse australienne le félicite d’avoir réussi « l’impossible » : être reçu en grande pompe par Donald Trump, et en même temps, se placer en opposition du président américain sur le sujet important du climat ou encore celui – sensible – du nucléaire iranien. « Turnbull va devoir écouter ce que Macron a à dire sur diverses thématiques, l’environnement inclus », analyse The Conversation. Le président, qualifié ce matin « de visiteur important et bienvenu » par The Australian, a largement gagné le respect des derniers sceptiques à l’étranger.

Emmanuel Macron est définitivement l’homme du moment. Malgré des vagues de protestations en France, tous les médias australiens saluent son opiniâtreté et sa capacité à mener des réformes jusqu’au bout, avec cette volonté d’être jugé sur ses résultats. Résultats déjà payants d’ailleurs selon The Australian, avec le retour de la France au premier plan sur la scène internationale. Le pays est vu comme le partenaire idéal pour l’Australie en cette période d’instabilités et d’incertitudes. La presse australienne met à la fois en avant les valeurs communes des Etats, qualifiés de piliers en matière de stabilité et démocratie devant faire face à des menaces identiques comme le terrorisme, et les nombreuses ressemblances entre leur deux leaders. « Macron et Turnbull partagent des expériences et un style similaires, et défendent des problématiques très proches », peut-on ainsi lire dans le Daily Telegraph.

Nouvel homme fort de l’Europe, alors que la chancelière allemande apparaît diminuée sur la scène européenne, la venue du président français est perçue par la presse australienne comme stratégique pour Turnbull. Suite au Brexit, l’Australie doit accentuer ses liens avec les pays européens. Un accord de libre-échange avec l’Union européenne apparaît d’autant plus pressant. Même si les négociations s’annoncent longues, le support d’Emmanuel Macron dans ce processus serait un atout de taille.

Une connexion croissante entre l’Australie et la France 

« Il est loin le temps de la méfiance et des inquiétudes du gouvernement australien envers la France », commente The Australian. Le journal australien fait référence aux essais nucléaires français menés en Polynésie jusque dans les années 1990. A l’époque, les relations entre les deux pays avaient été quasiment interrompues. Aujourd’hui, même les 15 000 kilomètres séparant les deux territoires, ne semblent pas insurmontables. Les deux pays partagent déjà des liens historiques et « une rhétorique du sacrifice », rappelle l’article d’ABC. La France et l’Australie ont récemment commémoré leur passé commun lors d’hommages pour le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale et l’Anzac Day. Durant ces événements, l’amitié franco-australienne a encore été réaffirmée, note le journaliste d’ABC. En effet, la semaine dernière, le centre John Monash, en hommage aux soldats australiens tombés sur le sol français, a été inauguré à Villiers-Bretonneux en présence de Malcolm Turnbull. A cette occasion, Edouard Philippe a livré un discours qualifié de « poignant » par les médias australiens.

En dehors de ce passé commun, The Australian parle aujourd’hui d’une réelle connexion entre les deux pays. L’Australie a en effet choisi la France pour la construction de sous-marins militaires, pour un montant de 50 milliards de dollars. « Ce contrat dépasse le simple accord commercial », analyse le Financial Review. « Il s’agit de la plus grande transaction de l’histoire entre nos deux pays. Nous sommes dorénavant liés pour des décennies. »

Ce lien pourrait également devenir de nature géopolitique lors de cette visite d’Etat. Face à la montée de la Chine dans le Pacifique, l’Australie mise énormément sur la France, considérée par The Financial Review comme « une voisine » en raison de la proximité de la Nouvelle-Calédonie. Un partenariat de développement stratégique dans le Pacifique sera discuté lors de la rencontre entre les deux dirigeants.

Sources : theconversation.comwww.abc.net.auwww.afr.com, The Australian, Daily Telegraph


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: