Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuRoland-Garros – Monfils libéré, Tsonga en sursis
monfils

Roland-Garros – Monfils libéré, Tsonga en sursis

 

Gaël Monfils a effectué un retour gagnant mardi à Roland-Garros, alors que Jo-Wilfried Tsonga était mené 2 sets à 1 contre un inconnu au crépuscule d’une journée marquée par le mauvais comportement de deux jeunes Français.

 

Absent en 2016 à cause d’un virus, « La Monf » n’a eu besoin que de 90 minutes pour écarter le rasta allemand d’origine jamaïcaine Dustin Brown (6-4, 7-5, 6-0), imprévisible sur gazon mais beaucoup moins sur l’ocre.

Il a semblé libéré des pépins physiques (rotule et tendon d’Achille) qui avaient laissé planer le doute sur sa participation.

Le 16e joueur mondial n’avait disputé que deux matches, tous deux perdus, sur terre. Le dernier remontait au 9 mai à Madrid contre son ami Gilles Simon. Mais à Roland-Garros, Monfils « oublie tous les bobos » et s’est « rassuré » sur son physique, notamment « les courses vers l’avant ».

« Cela va être dur de me prendre sur les amorties durant la quinzaine », a prévenu « La Monf » qui s’est illustré, entre autres, par une belle glissade assortie d’un lob pour parer une balle courte.

Avec ce succès, « La Monf » rejoint le cercle des Français ayant gagné 400 matches sur les circuit pro, après son capitaine de Coupe Davis Yannick Noah (482), Fabrice Santoro (470), Richard Gasquet (469), Gilles Simon (415) et Tsonga (410) qui a ramé pour s’offrir un sursis avant la nuit.

Renzo Olivo avait pourtant tout d’une proie facile. L’Argentin de 25 ans avait perdu d’entrée lors de ses quatre précédents tournois sur terre battue et n’avait encore jamais foulé la terre de la Porte d’Auteuil.

Mais Tsonga, lent dans ses déplacements et friable (68 fautes directes), surtout en coup droit est passé à deux points de la défaite (6-6 dans le tie-break), avant de réduire le score et a débreaké dans le quatrième alors que son adversaire avait servi pour le gain du match. JWT retrouvera le court central mercredi avec l’opportunité de revenir à cinq jeux partout.

– Accréditation retirée pour Hamou –

Du côté des jeunes, Laurent Lokoli (22 ans), battu en cinq sets (7-6 (7/4), 6-3, 4-6, 0-6, 6-4) par le Slovaque Martin Klizan, s’est fait remarquer en refusant la poignée de mains à l’issue du match au motif que son adversaire avait fait « du cinéma ».

« Je suis très énervé. La raison, c’est que le type ne va pas sur les amorties, fait genre qu’il a mal à la jambe pendant plus de deux sets et au cinquième, il galope comme un lapin. Pour moi, c’est irrespectueux ce qu’il a fait », a expliqué le jeune Corse, bénéficiaire d’une invitation.

Le qualifié Maxime Hamou (21 ans) s’est lui vu retirer son accréditation après avoir embrassé de force une journaliste d’Eurosport, Maly Thomas, qui avait tenté de l’interviewer lundi  soir après sa défaite contre l’Uruguayen Pablo Cuevas.

Un autre jeune joueur, Alexandre Müller (20 ans), invité par la Fédération française de tennis, s’était lui fait remarquer dans la semaine en écourtant un entraînement avec un ancien membre du Top 10, le Serbe Janko Tipsarevic parce qu’il… manquait de raquettes.

Pour son baptême parisien, le joueur originaire des Yvelines a frôlé l’exploit contre le Brésilien Thiago Monteiro, lequel s’est finalement imposé en cinq manches (7-6 (4), 2-6, 4-6, 7-6 (3), 6-0).

La Française Chloé Paquet, 260e joueuse mondiale, a elle réalisé un exploit en s’offrant la Tchèque Kristyna Pliskova (44e), en trois sets 6-7 (4/7), 6-2, 6-2. C’est passé aussi pour Caroline Garcia, Alizé Cornet et Jérémy Chardy.

Douze Français (6 dames, 6 messieurs), sur trente au départ, sont qualifiés pour le deuxième tour en attendant le résultat de Tsonga.

 

AFP

Comments
franckprovost
Share With: