Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuSchoolies demain ? Les Red Frogs veillent au grain !
red_frogs_face

Schoolies demain ? Les Red Frogs veillent au grain !

multifocus

En Australie, depuis les années 1970, les étudiants ont pris l’habitude de fêter la fin de leurs études secondaires dans des soirées no limit sur les plages ensoleillées de la Gold Coast. Pour veiller à leur sécurité, le pasteur Andy Gourley décide de fonder une association atypique, aujourd’hui connue sous le nom de Red Frogs. Bénévole passionné et engagé, Alex Flavel nous en raconte l’histoire et nous parle du rôle qui lui est dévolu, entre pote, garde du corps et mère Teresa.

On s’attend à rencontrer un père de famille légèrement bedonnant et voilà qu’on se retrouve face à un jeune homme chaleureux qui pourrait être votre fils. Erreur de casting ? « Pas du tout, sourit Alex (25 ans), nous avons presque l’âge des jeunes auxquels nous nous adressons. Ainsi, ils nous voient comme des grands frères et le contact est plus facile. »

Tout a commencé il y a vingt ans, en 1997, quand Andy Gourley se décide à aller voir de plus près comment se déroulent les fameuses Schoolies qui défraient régulièrement la chronique. « Il a été choqué de voir des adolescents éméchés se pencher dangereusement au balcon de leur chambre d’hôtel au risque de se défenestrer. » Sans compter que le pasteur n’est pas à l’abri d’une rasade d’alcool généreusement versée sur les passants. « Il s’est dit qu’il fallait faire quelque chose pour prendre soin de ces jeunes. »

Endosser le rôle du « sober friend »
event18

Les soirées sont souvent alcoolisées

Oui mais… peut-on empêcher des dizaines de milliers de garçons et de filles de 17 à 19 ans de faire leurs bagages pour aller s’éclater à Surfer Paradise ? Bien sûr que non. « Nous ne sommes pas là pour leur faire la morale, explique Alex, ils ont des parents et des profs pour cela. En revanche, nous ne voulons pas que la fête dégénère. Nous avons un peu le rôle du « sober friend » (l’ami sobre) qui raccompagne à la maison, sort le sac à vomi ou remplit le frigidaire avec autre chose que des bouteilles. » Il arrive même à Alex de préparer des pancakes pour ces fêtards qui n’ont jamais mis les pieds dans une cuisine. Un geste qu’il pratique régulièrement et avec bonne humeur.

Eviter les drames

Plus important, les bénévoles de Red Frogs peuvent appeler la police ou les secours, car tous travaillent en bonne entente. Il n’y a pas eu de décès récemment, mais Alex admet que les Schoolies ont connu des accidents tragiques liés aux abus divers d’alcool, de sexe ou de drogue. L’objectif est qu’ils ne se reproduisent plus.

Surfers-Paradise2 - copie

Vue de Surfer Paradise

Si l’association a commencé petit avec 17 volontaires, armés de leur seule bonne volonté et habillés d’un t-shirt marqué de « Hotel Champlaincy » (premier nom de l’association qui a fini par adopter le surnom qu’on lui donnait « Red Frogs Crew » à cause des bonbons qu’elle distribue pour briser la glace ndlr) elle a bien grandi depuis. Aujourd’hui, elle compte 4056 bénévoles pour 17 implantations dans 8 pays, y compris le Canada et l’Afrique du Sud.

Au départ, Alex a entendu parler des Red Frogs par un ami. « J’ai fait des études pour devenir professeur d’histoire-géographie et je suis aussi investi dans le « well-being » (le bien-être émotionnel et physique – qui fait l’objet d’une attention particulière dans les écoles australiennes ndlr). Et puis… je trouve important d’être là pour les autres. » Alex ne cache pas qu’il est croyant, d’ailleurs la plupart des bénévoles le sont. Mais les Red Frogs ne font pas de prosélytisme – ce n’est pas le sujet. En revanche, une chose est sûre : les candidats font l’objet d’une enquête et ils bénéficient tous d’une formation. « Etre attiré par des jeunes qui font la fête… n’est pas toujours sain » reconnaît Alex. En moyenne, les bénévoles ont entre 21 et 23 ans… mais de plus âgés sont également sur le pont. La mère d’Alex est volontaire dans un centre d’appel téléphonique et d’autres peuvent conduire des mini-bus pour ramener certains jeunes à bon port.

Etre là toute l’année

red_frogs_dosLes Schoolies commencent juste après les examens de fin d’année 12 (terminale). Le Queensland donnera le top départ dès vendredi prochain. Les autres états suivront, une semaine plus tard. Et en dehors de ces périodes, que font les Red Frogs ? « En plus des présentations dans les écoles, nous sommes présents pendant la saison de cricket, mais aussi durant les o-weeks (semaines d’orientation qui précèdent l’entrée à l’université, moment très festif également) puis dans les festivals en tous genres. »

En somme, les Red Frogs ont du pain sur la planche. Sans compter le baby-sitting des parents inquiets qui sont nombreux à appeler l’association pour demander des nouvelles de leur progéniture. Apaiser toutes les parties est essentiel et le pari semble réussi. Aujourd’hui, l’aura de la structure est telle qu’une mère a récemment recommandé à sa fille qui partait à Bali de « souscrire une assurance voyage et emporter le numéro des Red Frogs »… un excellent conseil.

Valentine Sabouraud

Photo haut et dos : Alex Flavel (C) de l’auteur.

Allens-Red-Frogs-1.3kg-300x300Red Frogs, chaque année, c’est :

1 263 853 jeunes accompagnés

167 705 heures de bénévolat

Jusqu’à 20 km de marche retour en une nuit

77 601 pancakes préparés

3500 sacs à vomi distribués 

Plus d’infos ici.

———————————————————

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Comments
gjfood
Share With: