Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuSondage : un tiers des Australiens pensent que les démons et aliens sont présents parmi nous

Sondage : un tiers des Australiens pensent que les démons et aliens sont présents parmi nous

gjfood

Plus d’un Australien sur trois est persuadé de l’existence des démons et des fantômes et pense que les aliens ont déjà débarqué sur terre, comme le révèle une étude pour le moins étrange.

Le sondage, inspiré par un sondage amériaine similaire et réalisé par Essential Poll sur 1026 personnes, a montré que 39 % de la population pense que les anges et démons sont actifs dans notre monde réel. 35 % des sondés ont également déclaré que les fantômes existent et peuvent influencer la volonté des humains. En outre, plus d’un tiers des participants croit en que les extra-terrestres sont déjà venus sur terre.

« Le monde va à reculons, » a souligné Clive Hamilton, du Public Ethics Centre for Applied Philosophy and Public Ethics à Charles Sturt Université. « Les Australiens sont de plus en plus comme les Américains, ils rejettent la connaissance. »

Mais ce n’est pas tout. Selon l’étude, un cinquième des personnes interrogées pense que le réchauffement climatique est une machination inventée par les scientifiques. Cette même recherche a également révélé que 16 % des Australiens sont certains que les vibrations des parcs éoliens sont préjudiciables pour la santé, tandis que 14 % ont peur que les vaccins provoquent l’autisme.

Ces chiffres révèlent un engouement croissant pour les théories du complot et une méfiance généralisée envers les avis d’experts.

« C’est une manifestation d’un monde post-vérité*, où les citoyens ordinaires ont été autorisés à croire ce qu’ils voulaient. Beaucoup pensent qu’être autorisé à avoir sa propre opinion signifie que son jugement a la même valeur que celui d’experts qui lui, est basé sur des preuves scientifiques » a expliqué le professeur Hamilton.

Cependant, il a insisté sur le fait que les personnes ordinaires n’étaient pas compétentes pour fournir des opinions valables sur le climat ou la vaccination.

« Nous devons écouter ceux qui, grâce à la reconnaissance de leur travail (parfois sur des années) par des pairs, ont acquis le droit de s’exprimer. »

Nick Enfield, directeur du Post-Truth Initiative à l’Université de Sydney, affirme que les post-vérités n’ont rien de nouveau. « Ce qui a changé, c’est la vitesse, l’intensité et l’échelle des échanges d’information. » Selon lui, les gens ont toujours dû faire confiance à d’autres personnes sur des sujets qu’ils ne maîtrisaient pas.

Comme le rappelle M.Hamilton, les opinions personnelles restent d’ailleurs tout à fait acceptables… quand elles concernent des croyances superstitieuses qui ne portent pas préjudice à autrui.

*Le Dictionnaire d’Oxford définit l’expression post-vérité comme « se rapportant à, ou désignant, des circonstances dans lesquelles les faits objectifs contribuent moins à façonner l’opinion que les recours à l’émotion et aux opinions personnelles »

Source : thenewdaily.com.au

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/lecourrieraustralien

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : http://www.lecourrieraustralien.com/newsletter/

Comments
Share With: