fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuSydney à vélo : les conseils de Marie
Velo-une

Sydney à vélo : les conseils de Marie

tfm

Se déplacer à vélo dans Sydney ? Au vu du relief de la ville et de la circulation parfois intense, l’idée peut paraître étonnante. Pourtant, avec un minimum de préparation, c’est tout à fait envisageable. Et les avantages ne manquent pas : en plus d’être un mode de déplacement écologique et économique, le vélo est un bon moyen de brûler des calories et de dire adieu aux embouteillages !

Le Courrier Australien a rencontré Marie Laubie, fondatrice de Sydney X Rides.

Marie est arrivée à Sydney en 2014, sac au dos et visa vacances-travail en poche. Elle ne comptait passer qu’une petite année en Australie, mais le hasard des rencontres et des opportunités l’ont finalement amenée à rester.

Avocate de formation, Marie est avant tout passionnée de vélo. Depuis plus de 10 ans, elle profite de ses vacances pour partir pédaler aux quatre coins du monde : Japon, Cambodge, Tasmanie, Italie,…
Dès son arrivée à Sydney, elle a donc contacté toutes les personnes actives dans le domaine du vélo : organisations locales, gouvernement ou encore municipalités. En développant ainsi son réseau, elle a commencé à travailler à mi-temps pour la ville de Sydney.

Velo3

« Le département vélo de la ville de Sydney a pour but de promouvoir l’utilisation du vélo, améliorer les infrastructures telles que les pistes cyclables, et faire évoluer les mentalités. », nous explique Marie. « Mais cela prend énormément de temps, plusieurs générations. Ici, tout est centré sur la voiture ».

Dans le cadre de son travail, Marie organisait plusieurs évènements, comme le festival du vélo (qui se déroule en octobre), ou le Sydney Rides Challenge, qui a lieu en ce moment jusqu’au 31 mars. Le principe ? Encourager un maximum de Sydneysiders à se rendre à vélo sur leur lieu de travail. Les entreprises s’affrontent dans une ambiance bon enfant, et les meilleures équipes de collègues peuvent gagner des prix, comme des tickets de cinéma ou des accessoires pour vélo.

Velo1

En parallèle à son travail, Marie Laubie s’est également lancée dans plusieurs projets. En juin 2015, avec son amie australienne Jules, elle a créé le groupe Sydney X Rides, qui organise chaque semaine les Sydney Night Rides.
Tous les mardis soirs, une trentaine de cyclistes amateurs ou confirmés se retrouvent devant le pub Pride of Redfern Expresso (en face de la gare de Redfern), et partent explorer un quartier de la ville pendant une balade d’une à deux heures.

Les sorties se veulent inclusives : « Pas besoin d’avoir une tenue spéciale ou un vélo de course », précise Marie. « Il y a des jeunes et des gens plus âgés, on attend tout le monde, les gens se suivent comme un bus. Et il y a toujours un objectif derrière : aller se baigner, manger une glace, assister à des évènements comme le festival Vivid,… ».

Les événements sont annoncés sur un groupe Facebook , qui compte aujourd’hui plus de 1200 membres. « C’est très social, plein de gens sont devenus amis grâce à ces sorties, certains sont même en couple aujourd’hui ! », nous confie la fondatrice.
Le groupe organise également des excursions le week-end, aux Blue Mountains par exemple.

Velo9

Depuis son arrivée à Sydney, Marie constate que des efforts ont été faits pour inciter les gens à se déplacer à vélo. « De nouvelles pistes cyclables ont été créées, et surtout, des pistes existantes ont été connectées entre elles. », explique-t-elle.

« J’ai rencontré énormément de gens qui commencent à faire du vélo, qui perdent du poids, qui trouvent l’amour,… ça rend heureux, je le vois clairement ! J’ai aussi rencontré beaucoup de femmes qui sont devenues plus indépendantes grâce au vélo. Ou encore, des étudiants étrangers qui viennent d’arriver, pour qui le vélo est un bon moyen de se faire des amis, de s’intégrer dans la communauté. », confie Marie avec enthousiasme.

Velo4

Si vous êtes décidé à troquer votre carte Opal contre un vélo, voici ses conseils :

– Commencez par trouver votre « petite reine ». Une liste de revendeurs de vélos est disponible sur http://www.sydneycycleways.net/resources/sydney-bike-shops/

– Inscrivez-vous à un cours Cycling in the City. Organisés les samedi ou dimanche matin par la ville de Sydney, ces cours vous permettront d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour vous lancer : comment réparer votre vélo, quelle position adopter comment réagit face à telle ou telle situation, comment choisir la meilleure route,… « Les professeurs sont très bien formés, et les cours sont riches en enseignements », explique Marie.

– Prenez le temps de choisir votre route. La ville de Sydney a créé une carte interactive qui renseigne toutes les pistes cyclables du centre-ville et des municipalités adjacentes. Vous pouvez également commander une version papier gratuitement.

– Trouvez un « bike buddy » : un ami, un collègue qui a plus d’expérience et qui peut vous conseiller.
Si vous ne connaissez encore personne, pensez à Facebook ! À Sydney, Marie connaît plus d’une vingtaine de cyclistes confirmés, qui sont prêts à accompagner ceux qui souhaitent se lancer.

– Sur le site Sydney Cycle Ways, vous trouverez une foule de conseils, d’itinéraires, d’informations sur les projets en cours et d’évènements. Ce dimanche, vous pourrez par exemple participer à un « tune-up » gratuit, où des professionnels seront disponibles pour répondre à toutes vos questions techniques.

– Soyez un cycliste responsable. Communiquez avec les automobilistes, regardez-les dans les yeux ou tendez le bras pour indiquer votre direction. Certains conducteurs n’aiment pas les cyclistes : en cas d’attaque, mieux vaut sourire et rester zen !

En selle, prêt, pédalez !

Velo10

Comments
tfm
Share With: