Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuSydney : Un hôtel ouvre ses portes aux sans-abris
sans abris sydney

Sydney : Un hôtel ouvre ses portes aux sans-abris

C’est une première en Australie !  L’hôtel Addison, situé dans le CBD de Sydney a ouvert ses portes pour accueillir des personnes sans-abris. D’autres services , d’accès aux soins ou à la nourriture, seront aussi disponibles.
Alors que l’hôtel Addison de Sydney  ne sera pas utilisé pendant un an en attente d’approbation d’aménagement , le propriétaire de cet immeuble a décidé de profiter de cette opportunité pour offrir un logement aux personnes en nécessité. Ces dernières sont souvent des personnes seules ou des mères de famille touchées par le chômage en rupture familiale ou affectées par des troubles psychiques.

Quarante-deux chambres seront disponibles afin de permettre à ces personnes dans le besoin  de trouver un endroit sûr où habiter. Il s’agit aussi de leur permettre de retrouver un peu de dignité pour repartir sur de nouvelles bases. Depuis fin janvier, 56 ménages ont eu la chance de s’établir dans ce nouveau logement. Des chambres sont aussi réservées par le Family and Community  Services  en cas d’urgence.
Le propriétaire,  un précurseur en Australie, espère ainsi que son initiative sera suivie par d’autres personnes. En effet, selon le directeur de l’agence, Allan Victor, de nombreux logements dans Sydney pourraient être utilisés à cet effet. Cet usage est aussi un bel exemple de collaboration entre le secteur privé et public puisque des associations caritatives ont d’ores et déjà décidé de s’investir dans ce projet.

De nombreux services sont disponibles pour les nouveaux habitants de cet immeuble: Oz Harvest a installé un supermarché dans le hall d’entrée de l’hôtel, Thread together leur propose des vêtements, en complément d’un service de blanchisserie itinérant  tenu par Orange Sky Laundry.

 

 

Néanmoins cette initiative n’est pas exempte de critiques. L’une des craintes principales est le rassemblement de ces jeunes personnes ensemble dans cet immeuble, propice à des comportements perturbateurs selon les détracteurs.  Un stéréotype que veut combattre David MacKenzie,  un chercheur sur l’itinérance à l’université de Swinburne. Confiant, il assure que ces jeunes sont capables d’accomplir des actes constructifs ensemble.

Alors que ce sont principalement les jeunes qui sont touchés par des problèmes de logement en Australie puisque 43% des sans-abris australiens ont moins de 25 ans, de telles solutions permettent ainsi de pallier ce problème. De plus, il s’agit d’une situation onéreuse puisqu’une personne sans-abri coûte 15 000$ par an en frais de santé et de justice, selon  le professeur MacKenzie.

 

Ces solutions innovantes et peu coûteuses sont ainsi les bienvenues pour aider les personnes dans le besoin et résoudre des problèmes de société .

 

Aurélia Hild

 


Sources :

www.smh.com.au

www.abc.net.au

Comments
gjfood
Share With: