Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuUn accord de libre-échange entre l’Australie et l’UE sur le point d’être signé ?
cormannreynders_angelapadovanbelga-635x423-1300

Un accord de libre-échange entre l’Australie et l’UE sur le point d’être signé ?

Mercredi dernier, Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères s’est rendu en Australie afin de discuter de l’éventualité d’un accord de libre-échange entre l’Australie et l’Union Européenne. Une telle entente pourrait fortement renforcer les liens qui unissent la Belgique et les terres australes, et plus particulièrement leurs relations commerciales.

Une entente « à fort potentiel » pour la Belgique et l’Australie

C’est à l’occasion d’une table ronde organisée dans les locaux de PNB Paribas à Sydney et réunissant le conseil australien de l’exportation, le conseil d’affaires australo-européennes, et quelques unes des nombreuses entreprises belges implantées en Australie, que le sujet a été abordé. Au mois de novembre, l’accord avait déjà été évoqué après que quelques uns des plus grands leaders d’Australie et d’Europe aient fait la promesse d’ouvrir les négociations commerciales. Selon le ministre belge des Affaires étrangères, présent à la table ronde, il existerait même une possibilité que les négociations débutent aux alentours du premier trimestre.

Malgré la distance géographique des deux pays et la complexité d’un tel accord, le ministre soutient pleinement ce projet, qui, d’après lui, serait fortement bénéfique pour la Belgique.

Si les négociations sont en vue, reste à convaincre les principaux acteurs. « Si nous voulons que cet accord soit opérationnel, nous devons réussir à convaincre les PME car en ce moment, beaucoup d’actions sont menées contre la globalisation. Il est facile de faire baisser les tarifs douaniers, mais il est plus complexe de convaincre les principaux acteurs que nous avançons dans la même direction, et de prouver que nous avons les mêmes attentes », a prévenu Didier Reynders.

Pour éviter les difficultés connues par l’accord commercial entre l’Union Européenne et le Canada (CETA), ralenti par les nombreuses réticences de la Belgique, le ministre préconise « d’éclaircir le fait qu’on a tout intérêt à développer un accord de libre-échange avec l’Australie en faisant comprendre, dès le début, que c’est intéressant pas seulement pour les multinationales ou les grandes entreprises mais aussi pour les PME ».

Jason Collin, le directeur de l’European Australian Business Council, voit également cet accord comme un projet encourageant et à fort potentiel. Il n’a d’ailleurs pas hésité à citer l’accès au marché agricole comme un secteur d’intérêt pour les deux pays.

Pourquoi un accord de libre-échange ?

Les relations commerciales entre la Belgique et l’île-continent sont plus que florissantes. En 2015, le commerce de biens entre les deux pays s’est élevé à 2,035 milliards d’euros, l’Australie étant le 32e pays d’exportation pour la Belgique, et la Belgique se hissant à la 26e place des pays fournisseurs pour l’Australie.

Parmi les biens exportés de la Belgique vers l’Australie, les produits pharmaceutiques représentent près de 45,6%, les machines et appareils 15,6%, le matériel de transport 9,7% et les appareils optiques 8,4%, ce qui place l’Australie en 20e position en tant qu’allier économique à l’échelle européenne. L’Union Européenne occupe quant à elle la 3e place en tant que partenaire économique de l’Australie.

Un tel accord aura donc pour but de permettre une meilleure organisation de ces relations. C’est d’ailleurs ce qu’affirme Vincent Swinnen, le secrétaire commercial de l’AWEX (département belge conduisant la politique de promotion des exportations) à Sydney : « un accord de libre-échange entre l’Australie et la Belgique permettra d’harmoniser les standards et de faciliter la certification. »


Source : http://www.levif.be/actualite/belgique/bientot-un-accord-de-libre-echange-avec-l-australie/article-normal-592263.html

Comments
gjfood
Share With: