fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuUn nouveau plan pour éviter de déverser ses déchets de dragage dans la Grande barrière de corail
miningglobal.com

Un nouveau plan pour éviter de déverser ses déchets de dragage dans la Grande barrière de corail

NCT

Le Premier ministre du Queensland, Campbell Newman, a annoncé que les déchets de dragage visant à développer le port de charbon Aboott Point ne seront plus déversés dans la mer environnante de la Grande barrière de corail mais serait utilisé sur terre.

En janvier, le North Queensland Bulk Ports (NQBP) avait donné son autorisation de déverser jusqu’à trois millions de mètres cubes de déchets de dragage à proximité de la Grande Barrière de Corail pour développer Port Abott Point.

Cette décision avait provoqué un tollé. L’Unesco a même appelé l’Australie à mettre en oeuvre des mesures de protection du site si elle voulait éviter le placement de laGrande Barrière de Corail sur la liste du patrimoine en péril en 2015. Depuis des années, la Barrière souffre en effet du réchauffement climatique, de la prolifération d’une étoile de mer dévoreuse de coraux, des rejets massifs de nitrates et pesticides provenant des exploitations agricoles et du développement industriel sur la côte en raison du boom minier.

Newman a déclaré que le gouvernement du Queensland avait travaillé sur cette problématique et sur une stratégie de réutilisation bénéfique des déchets depuis son arrivée au pouvoir en 2012. Il va maintenant demander au gouvernement fédéral d’approuver ce nouveau plan de déversement sur terre.

« La stratégie approuvée par le Cabinet ​​aujourd’hui était de créer une situation gagnant-gagnant. Ce nouveau plan permettra de protéger les valeurs uniques de la Grande Barrière de Corail tout en maintenant le développement par étapes de l’important port de Abbot Point », a déclaré M. Newman.

Le Parti vert a lui estimé que réutiliser les déchets sur terre était préférable à les déverser en mer mais a réclamé des garanties pour l’environnement.

Mais pour les défenseurs de l’environnement, c’est l’agrandissement même du port qui menace le site classé. « L’idée même que les contribuables du Queensland financent la destruction de la Grande barrière en achetant des déchets de dragage pour construire un port encore plus grand est insultante », a déclaré le porte-parole de Greenpeace Adam Walters à l’AFP.

Le gouvernement du Queensland espère que le nouveau plan d’élimination sera approuvé rapidement par le Ministre fédéral de l’environnement Greg Hunt afin de pouvoir respecter les délais prévus.

 

Comments
NCT
Share With: