fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuWA : un Père Noël parlant la langue des signes fait le bonheur d’enfants sourds
signing

WA : un Père Noël parlant la langue des signes fait le bonheur d’enfants sourds

franckprovost

C’est une véritable chance pour les enfants sourds et malentendants : un Père Noël maîtrisant l’Auslan, la langue des signes australienne, est venu à leur rencontre en Australie Occidentale.

Ce Père Noël a rencontré des enfants sourds et malentendants dans une pièce tranquille d’un centre commercial ce weekend à Bunbury, motivant certaines familles de Perth à voyager pendant plus de deux heures pour avoir la chance de l’apercevoir.

Katrina Payze, qui s’est précipitée sur l’occasion, a déclaré que sa fille de huit ans, Mahalia, a attendu ce moment toute l’année : « Elle était si heureuse. Elle me demandait chaque jour quand nous irions voir le Père Noël qui parle la langue des signes. »

C’est la WA’s Deaf Society (Société des Sourds d’Australie Occidentale) qui emploie ces Pères Noël pratiquant l’Auslan. Adrian Chia, un interprète qui a déjà été engagé plusieurs fois, explique que c’est un service qui jusque là restait assez rare :

« Avant, nous avions des interprètes déguisés en elfes pour aider le Père Noël (qui ne connaissait pas la langue des signes) à communiquer avec les enfants sourds. Maintenant il y a de plus en plus de demandes pour que des personnes maîtrisant l’Aslan incarnent directement le Père Noël. Le lien qui se crée alors avec les enfants est difficile à décrire tant il est magique. C’est une expérience émotionnelle très forte pour toute la famille ; à Bunbury il y a eu des rires et des larmes, » s’émeut-il.

« Auparavant, les enfants sourds qui allaient voir le Père Noël ne pouvaient pas communiquer avec lui. Mais il y a une véritable prise de conscience et nous commençons à avoir des interprètes Auslan pour toutes sortes d’événement public, » a-t-il expliqué.

Selon lui, communiquer en langue des signes est important pour les enfants sourds et malentendants parce que la plupart d’entre eux ne peuvent pas lire sur les lèvres en anglais. « Beaucoup ont du mal avec l’anglais parce qu’il s’agit en fait de leur seconde langue, après l’Aslan. Ils apprennent la langue des signes en premier lieu, avant l’anglais. C’est comme de demander à un étranger de parler anglais sans jamais l’avoir entendu, » a-t-il conclu.

C’est seulement la troisième fois qu’une telle rencontre est organisée en Australie Occidentale, après deux l’année dernière à Mandurah et Bunbury. Gageons qu’avec ce succès, nous verrons de plus en plus de Père Noël maîtrisant la langue des signes.

 

Source : abc.net.au

Suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/lecourrieraustralien

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter : http://www.lecourrieraustralien.com/newsletter/

Jetez un œil à notre Instagram : https://www.instagram.com/lecourrieraustralien/

Comments
franckprovost
Share With: