Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuUne Australienne utilise des drones pour combattre le réchauffement climatique et la déforestation
Drones pour combattre le réchauffement climatique

Une Australienne utilise des drones pour combattre le réchauffement climatique et la déforestation

APC_home

Une ingénieur Australienne a mis au point un système de drones pour combattre la déforestation, qui permettrait une fois mis en place de planter jusqu’à 1 milliard d’arbres chaque année.

Le déboisement et la dégradation des forêts sont responsables de 17% des émissions à effet de serre dans le monde, soit un total supérieur à ce que crée le secteur des transports. Une fois brûlés ou coupés, les arbres relâchent le dioxyde de carbonne qu’ils contiennent dans l’atmosphère de manière irréversible à petite échelle.
Dr Susan Graham, ingénieur dans ce domaine, a construit un drone capable d’analyser les terres aux alentours, de définir où un arbre pourra pousser le plus facilement, et d’y planter des graines. Ce robot est capable d’atteindre des régions difficiles d’accès pour l’homme, telles que les pentes des montagnes.

48 terrains de foot rasés chaque minute

Chaque année, 15 milliards d’arbres sont détruits, la plupart pour pouvoir consacrer de nouvelles terres à l’agriculture en réponse à la croissance de la population mondiale. Cela a cependant des conséquences désastreuses sur notre écosystème, et accélère le réchauffement climatique.
« Même si nous plantons 9 milliards d’arbres chaque année, il y a quand même une perte annuelle de 6 milliards d’arbres » explique le Dr. Graham. « Nous reboisons trop lentement. » Basée à Oxford, cette scientifique travaille avec une équipe internationale, laquelle comprend une ancienne ingénieur de la NASA, Lauren Fletcher. Ils ont ensemble fondé BioCarbon Engineering, qui a reçu les soutiens de fabricants de drones à travers le monde.

Leur plan pour changer la tendance et reboiser plus vite repose sur un système permettant de planter « dix fois plus vite qu’un humain, pour un cinquième du coût », affirme Dr. Graham.
Selon Lauren Fletcher, chaque drone peut contenir 150 gousses de graines. « Nous lançons une graine par seconde, ce qui équivaut à environ 100,000 arbres par jour – en déployant une soixantaine d’équipes, cela permettrait de planter 1 milliard d’arbres par an », dit-il.
Le drone tirant les graines le fait selon un modèle pré-défini par un algorithme, qui travaille avec les informations provenant d’un autre drone, celui-ci utilisé pour analyser les alentours. Celui-ci crée un modèle 3D des terres. « Les informations sont téléchargées, et les algorithmes que nous avons codés permettent de choisir l’endroit parfait pour planter, ainsi que celui qui aura l’impact le plus positif sur l’écosystème local » explique Dr. Graham.

Une nouvelle utilité pour les mines abandonnées

L’équipe de scientifiques a testé ce système de drones partout dans le monde. Elle se trouvait récemment à Dungog, dans la région du New South Wales, là où se trouvait il y a peu des mines de charbon.

Le drone utilisé permet de planter sur un territoire bien plus étendu. « Les mines de charbon ont un énorme potential agricole qu’il est nécessaire de restaurer, que ce soit au-dessus des mines en exploitation une fois les terres reformées, ou autour de ces territoires » explique Dr. Graham.

Des terres arables en déclin 

La World Resources Institute (WRI) a mis en garde contre le déclin croissant de terres arables. Sofia Faruqi, qui travaille pour l’organisation mondiale, souligne la nécessité d’actions telles que la BioCon Engineering pour pouvoir nourrir tout le monde sur la planète. «La méthode utilisée pour planter des arbres aujourd’hui est similaire à celle que nous utilisions il y a des siècles. Il est temps d’innover et d’accélérer cette plantation pour pouvoir restaurer des terres qui pourront être à nouveau utilisées pour nous nourrir » ajoute-t-elle.

« Restaurer ces terres pourrait débloquer des réserves pouvant nourrir 200 millions de personnes. Planter des arbres crée des nutriments nécessaires aux terres, qui nous le rendent par la suite. Ces actions sont donc bénéfiques tant pour la planètes que pour les humains. »

Ce système de drones, s’il réussit à se répandre, pourra réduire le taux d’arbres perdus à 5 milliards par an ; la recherche se lance cependant dans la bonne direction pour réduire un des impacts néfastes de l’homme sur la planète.

Source : ABC 

Comments
multifocus
Share With: