fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuVisite d’E. Macron : cure de jeunesse à la cérémonie de commémoration
eleves_visite_macron

Visite d’E. Macron : cure de jeunesse à la cérémonie de commémoration

gjfood

Hier 2 mai à Sydney, le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre australien Malcolm Turnbull se sont réunis pour rendre hommage aux soldats des deux patries, morts au combat durant la Grande Guerre. Commencée avec un peu de retard et sous un ciel voilé, la cérémonie s’est déroulée au pied de l’imposant Anzac Memorial, encore partiellement en travaux. Elle a pu compter sur la présence de vétérans et militaires, mais aussi de nombreux élèves du secondaire venus spécialement présenter leur travail effectué en classe sur 14-18. Des interventions revigorantes.

eleves_macron_selfieIls sont venus de Sydney (Lycée Condorcet), mais aussi de Canberra (Telopea Park School) ou d’Amiens (Lycée Branly) pour parler de la guerre telle qu’ils l’ont approchée. Certains ont passé une nuit dans une tranchée, expérimentant le froid ou la peur grâce à la diffusion d’une bande-son de bruits de combats composée par leurs soins. D’autres ont multiplié les recherches sur la présence de soldats aborigènes ou kanaks au sein des forces alliées. Hormis la lecture de lettres en français, tous ont parlé en anglais. Une langue que le Président lui-même a utilisée dans le discours qui a suivi et dans lequel, s’adressant à ces jeunes, il a rappelé : « Beaucoup [des 313 000 soldats australiens venus sont le front occidental] avaient votre âge ou à peine plus. 60 000 ne sont jamais revenus. 11 000 d’entre eux sont tombés en France et reposent aujourd’hui sur notre sol. Nous ne les oublierons jamais. »31720970_622418494773496_4931675994105839616_n

De son côté, le Premier ministre Malcolm Turnbull a donné en exemple l’engagement important de Sydney Grammar School il y a cent ans. L’établissement, a-t-il expliqué, a payé un lourd tribut à la guerre, en professeurs comme en élèves – avec 307 morts dans leur rang. L’école a également été représentée hier par le biais de son capitaine, Charles Abel, qui, lui aussi, a prononcé quelques mots avec solennité.

Enfin, faut-il le rappeler ? Les trois vétérans de la Seconde Guerre mondiale décorés ce matin de la Légion d’honneur étaient à peine adultes lorsqu’ils se sont engagés. Louis Solomons avait 23 ans lorsqu’il a été débarqué sur la plage près de Bayeux pour participer à la libération de plusieurs villes normandes. William Mackay en avait 17 lorsqu’il a été parachuté à Muy pour soutenir les efforts des résistants et troupes américaines dans le Sud de la France. Enfin, au même âge, le matelot et radio-télégraphiste Norman Saunders se portait volontaire pour une mission extrêmement dangereuse le 6 juin 1944… Les trois hommes sont bien discrets pendant l’hommage.

mamie_visite_macronAprès la cérémonie, une Australienne, décorée de la Victorian Cross, se presse contre une grille de sécurité. Âgée, elle a fait le déplacement exprès avec son déambulateur pour voir le président français et espère qu’il viendra la voir. Hasard calculé ou vraie chance, il se déplace vers elle et lui serre les mains. Ensuite, Emmanuel Macron va saluer des Amiénois en vacances à Sydney : « On vous soutient, tenez bon ! » crient certains. Les élèves se dispersent tranquillement, après quelques selfies-souvenirs. Ceux du Lycée Branly accompagneront de nouveau le président l’après-midi. Il sera encore question de guerre… ou de paix. Ce sera à bord du bâtiment naval australien HMAS à la base de Garden Island.

Valentine Sabouraud

Légendes photos par ordre : 1/ Elèves de Sydney Grammar 2/ Selfie avec les élèves d’Amiens – compte facebook du président 3/ Légions d’honneur remises ce jour-là 4/ vétéran-e (féminin non définie à ce jour).


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
NCT
Share With: