Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeActuAustralieVoitures sans conducteurs en Australie : les kangourous posent problème
kangourou route

Voitures sans conducteurs en Australie : les kangourous posent problème

Les fabricants de voitures sans conducteur sont en train de découvrir un problème spécifique à l’Australie, au moment où les premiers modèles sont testés.

Apparemment, les déplacements atypiques des kangourous perturbent totalement le système de détection des animaux. David Pickett, le directeur technique de Volvo, explique que « quand les kangourous sont en l’air, au milieu d’un bond, le système les détecte comme plus éloignés qu’ils ne le sont, mais dès qu’ils touchent le sol ils apparaissent plus proches. »

En fait, cela est dû au fait que le système de détection se base sur un point de repère au sol, ce qui n’est pas possible lorsque le kangourou est en plein bond, d’où l’estimation erronée de la distance.

D’après M.Pickett, c’est même plus compliqué que cela.

« D’abord, il nous faut identifier le kangourou. Nous identifions les hommes par la manière dont ils marchent, ce qui permet d’éliminer tout autre facteur de variabilité – la taille, les vêtements… … C’est la même chose pour les kangourous. Un kangourou assis au bord de la route, un kangourou debout, un kangourou en mouvement ont des aspects différents. »

L’entreprise a mis au point son système de détection des grands animaux et l’a d’abord testé en Suède sur les élans. Mais l’équipe de recherche envoyée à Tidbinbilla Nature Reserve à Canberra il y a 18 mois pour étudier les kangourous essaie encore de résoudre le problème australien.

D’après le NRMA (National Modern Railroad Association), il y a plus de 16 000 collisions par an avec des kangourous, dont presque 1000 à Canberra – l’endroit où ce type d’accident est le plus fréquent dans le pays.

A la difficulté australienne posée par les kangourous s’ajoutent d’autres spécificités du pays. Rita Excell, directrice générale de l’Australian Driverless Vehicle Initiative, affirme que les nombreuses routes non goudronnées, les autoroutes sans marquage au sol et les grosses voies ferrées qui barrent les autoroutes régionales sont autant de challenges propres à l’Australie.

Mais même si les infrastructures routières régionales pourraient nécessiter quelques travaux pour permettre aux voitures sans conducteur de rouler sans danger, Mme Excell a déclaré que l’Australie était bien positionnée pour être l’un des pays où l’on verra les premiers modèles circuler.

Source : abc.net.au

Comments
gjfood
Share With: