fbpx
HomeACTU800 Australiens impliqués dans les « Panama papers »

800 Australiens impliqués dans les « Panama papers »

BHP Billiton, Wilson Security et plus de 800 ressortissants australiens ont pu être retracés par une mine de documents qui révèlent les paradis fiscaux où les personnes les plus riches et célèbres dissimulent leur argent.

Le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) basé à Washington a annoncé lundi que son équipe de journalistes avait obtenu 11,5 millions de données provenant du cabinet panaméen Mossack Fonseca, s’étalant de 1977 à 2015, surnommées désormais les « Panama papers ».

Plus tard dans la journée, l’émission Four Corners d’ABC a révélé que BHP, le géant australien du secteur minier, et Wilson Security (qui détient de nombreux contrats juteux avec le gouvernement) figuraient dans les documents, tout comme un homme d’affaires de Gold Coast et un milliardaire hongkongais qui représente un des principaux investisseurs étrangers en Australie.

Les documents citent les noms de 214 488 sociétés et de 14 153 individus qui ont eu recours au cabinet panaméen pour placer leur fortune dans des pays à très faible fiscalité.

Les documents ont été obtenus à l’origine par un journal allemand, le Suddeutsche Zeitung, il aurait fallu travailler plus de 30 ans nuit et jour pour analyser l’ensemble des données.

Guardian Australia et ABC ont analysé ces documents et ont découvert que le cabinet panaméen avait travaillé pour 77 clients australiens.

Le centre australien des impôts (Australian Taxation Office) a annoncé mardi que plus de 800 contribuables australiens avaient été identifiés dans cette fuite massive de données.

Michael Cranston, commissaire adjoint au centre des impôts, a déclaré que l’agence travaillait à la vérification des données de concert avec la police fédérale, la commission pénale australienne et l’autorité de lutte contre le blanchiment d’argent, Austrac.

« L’analyse des données nous a permis d’identifier des groupes de contribuables et de conseillers pour lesquels des enquêtes supplémentaires seront nécessaires », a indiqué M. Cranston.

La société australienne de sécurité, Wilson, qui a remporté quelques-uns des contrats de sécurité les plus juteux avec le gouvernement, était contrôlée par deux frères hongkongais et employait une structure juridique conçue par Mossack Fonseca, selon Four Corners.

Four Corners a également affirmé que BHP avait eu recours aux services de Mossack Fonseca afin d’enregistrer cinq sociétés, dans les îles Vierges britanniques, liées à ses branches diamant, acier, aluminium et finances.

Des millions de dollars sous forme d’emprunts ont été déplacés de Londres jusqu’au paradis fiscal des îles Vierges. BHP a indiqué que ces sociétés n’avaient pas été créées pour éviter les taxes et que chacune d’elles paie les impôts au Royaume-Uni.

Source : The New Daily

Share With: