Remasterisation, colorisation et numérisation de « Tintin au Congo », deuxième film attendu…

Le 10 janvier 1929, dans les pages du Petit Vingtième, apparaît pour la première fois un jeune reporter, Tintin, flanqué de son chien Milou. Si cela fait bien 90 ans d’existence, le héros n’a plus connu d’aventures complètes depuis la mort de son créateur voici 36 ans. Il s’agit donc de constamment occuper le terrain avec les albums déjà parus et de toujours se réinventer.

Moulinsart, qui gère l’héritage d’Hergé, avait convié la presse ce jeudi midi dans la salle gothique de l’hôtel de ville de Bruxelles pour présenter une année tintinesque 2019 bien chargée. Ce week-end déjà, la galerie du Sablon samedi et le Musée Hergé de Louvain-la-Neuve dimanche vont vivre à l’heure de Tintin au Congo, dans une version totalement nouvelle, remastérisée, colorisée et numérisée, et ce, deux ans après Tintin au pays des Soviets, et deux ans, sans doute, avant Tintin en Amérique« Le but est d’agir ainsi avec les neuf albums parus en noir et blanc », explique Yves Février, chargé de l’édition numérique chez Moulinsart. Via une appli « Les aventures de Tintin » éditée par Moulinsart, les 24 aventures sont proposées en huit langues.

Mais c’est bien toute l’année qui sera à l’heure de Tintin. Forcément, avec les 50 ans du premier pas de l’homme sur la Lune, Tintin se devait d’être présent, à Barcelone avec une exposition itinérante et, dès le mois de juin, avec une nouvelle revue-mook créée par Moulinsart et les éditions Prisma/GEO qui contiendra une aventure librement inspirée de l’esprit d’Hergé par Yslaire.

Cette année encore, une deuxième adaptation cinématographique signée du duo Peter Jackson (cette fois à la réalisation)-Steven Spielberg devrait être mise sur les rails. Sera-ce Les Sept Boules de cristal/Le Temple du Soleil ou une autre aventure ? Résultat final attendu en 2022.

Si vous voulez entendre Tintin et ses amis, rendez-vous aussi sur franceculture.fr qui a réalisé avec la Comédie-Française et Moulinsart cinq feuilletons radiophoniques tirés des Cigares du Pharaon, du Lotus bleu, des Sept Boules de cristal, du Temple du Soleil et bientôt des Bijoux de la Castafiore.

Une annonce qui tombe mal

Ce jeudi, on a aussi senti qu’entre Moulinsart et Casterman, éditeur historique des albums papier des aventures de Tintin, il y avait sans doute plus qu’un petit froid. Certes, dans les années 60, Tintin au pays des Soviets n’était plus alors dans la sélection officielle de Casterman, au grand dam d’Hergé. Mais hier, aucun représentant de la maison d’édition tournaisienne n’était présent. Il se peut néanmoins que dans les mois qui viennent, ce Tintin au Congo colorisé et numérisé paraisse en album.

Mais quelques heures avant la conférence de presse, dans une interview donnée sur France Inter, Benoît Mouchart, directeur des éditions Casterman, n’a pas caché son « rêve » de sortir un album inédit à l’occasion de ce 90e anniversaire : Tintin et le Thermozéro.

Interrogé sur cette sortie, Yves Février a parlé « de propagande éditoriale. À ma connaissance ni Fanny ni Nick Rodwell n’ont donné leur accord pour une telle édition et, si mes connaissances tintinesques sont suffisantes, ce scénario était signé Greg et avait été trouvé faible par Hergé, faisant en plus doublon avec L’Affaire Tournesol . Alors, ‘fake news’ ou propagande ? ».

Une assertion qui a fait sortir de ses gonds Philippe Goddin, grand spécialiste de l’œuvre d’Hergé qui vient de faire paraître un Les Tribulations de Tintin au Congo qui recontextualise cette œuvre controversée.

« Il faudrait une fois pour toutes que Fanny et Nick Rodwell arrêtent de dire que le scénario du Thermozéro était signé Greg. Il est entièrement de la main d’Hergé qui le trouvait effectivement trop faible et qui a alors demandé à son collaborateur, Greg, de le retoucher. Le mot ‘Thermozéro’ est bien de Greg. Et il se fait qu’effectivement, L’Affaire Tournesol a renvoyé ce scénario dans les tiroirs. Je ne plaide pas pour Casterman mais ce Thermozéro constitue un travail certainement intéressant, avec des crayonnés de quelques planches, à présenter un jour sous une forme ou une autre. »