fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUA Sydney, l’erreur d’anglais un peu gênante d’E. Macron fait ricaner l’Australie

A Sydney, l’erreur d’anglais un peu gênante d’E. Macron fait ricaner l’Australie

franckprovost

Emmanuel Macron a provoqué une vague de réactions amusées et moqueuses dans les médias et réseaux sociaux anglophones pour avoir qualifié la femme du Premier ministre australien de « delicious« .

A la fin d’une conférence de presse commune à Sydney avec Malcolm Turnbull, le président français se tourne vers son hôte et lui dit en anglais: « Thank you and your delicious wife for your warm welcome« .

Le Premier ministre australien reste impassible et souriant, mais la formule a vite fait d’être reprise par des internautes et des médias locaux qui relèvent que l’adjectif « delicious » ne s’emploie en anglais que pour qualifier un plat et non une personne, sauf dans la langue familière pour lui donner une connotation sexuelle.

« Ooh la la! », s’est ainsi exclamé le tabloïd australien Daily Telegraph en se moquant de « la bourde merveilleusement délicieuse de Macron » (« Macron’s slip delightfully delicious« ). Sur sa Une d’aujourd’hui, le journal est même allé jusqu’à affubler Macron de la tête et queue de Pépé le putois, célèbre personnage des Looney Tunes caractérisé par un fort accent français, une odeur pestilentielle et une forte propension à la drague.

La BBC souligne sur son site que M. Macron, qui s’exprime « habituellement dans un excellent anglais« , aurait dû employer le terme « delightful » ou « lovely » pour qualifier Mme Turnbull.

Peu avant son départ aujourd’hui de Sydney pour la Nouvelle-Calédonie, Emmanuel Macron a réagit à la Une du Daily Telegraph, confiant aux journalistes que « Ce journal australien s’est visiblement bien amusé, mais cela m’a fait beaucoup rire, surtout quand l’on sait que le personnage de cartoon a un accent français« .

Le président français a terminé ce jeudi sa visite en Australie, un pays avec lequel Paris veut construire « un partenariat plus approfondi » dans le cadre d’un « nouvel axe indo-pacifique« . Après l’Australie, il doit rester jusqu’au 5 mai dans l’archipel de la Nouvelle-Calédonie pour une visite jalonnée d’actes symboliques, qui s’annonce sensible à six mois du référendum sur l’indépendance.

Source : Le Courrier Australien avec AFP

Photo : Daily Telegraph


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: