fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUAUSTRALIEA tenter : le Lamington, icône sucrée australienne

A tenter : le Lamington, icône sucrée australienne

tfm

Même si la Vegemite a fait le tour du monde, il est une spécialité australienne qui mérite qu’on s’y intéresse de plus près : le Lamington ! Gâteau éponge roulé dans du chocolat et recouvert de noix de coco, il régale encore les petits à l’heure du thé et profite même d’une journée dédiée. Cette année, Lamington Day a eu lieu samedi dernier, 21 juillet, l’occasion pour le Courrier Australien de se pencher sur les origines de cette gourmandise typiquement aussie (ou pas).

Mais qui donc a créé la recette ?

Lord Lamington 1896

Sur ce point, les avis divergent, mais le nom de la création culinaire semble unanimement associé à Lord Lamington, gouverneur du Queensland de 1896 à 1901. Une de ses domestiques aurait accidentellement fait tomber le gâteau à la vanille préféré de son employeur dans du chocolat. Pour ne pas se salir les mains (et éviter de gâcher) Lord Lamington aurait alors séché les parts du délice dans des copeaux de noix de coco avant de les déguster.

Armand Galland

D’autres sources désignent Armand Galland, chef cuisinier français (!) de Lord Lamington comme étant le créateur de la pâtisserie. Sa femme, tahitienne, utilisait beaucoup la noix de coco ce qui expliquerait qu’il y en ait eu dans sa cuisine. Obligé de préparer à la hâte un dessert pour les invités surprises du maître de maison, il aurait imaginé la recette avec les ingrédients qu’il avait sous la main. Succès immédiat.

Une troisième version de l’histoire raconte que la gourmandise serait l’oeuvre d’Amy Schauer, cuisinière au Central College de Brisbane et grande amie de l’épouse du gouverneur. Des indices suggèrent que c’est elle qui aurait baptisé les bouchées en l’honneur de Lady Lamington, son mari qualifiant celles-ci de « bloody, puffy, wooly biscuits »

D’autres pays sur les rangs

Coup de tonnerre culturel ! En 1994, l’université de Auckland publie une étude qui va ébranler l’Australie. Dans une aquarelle de JR Smythe datant de 1888, on distingue clairement un « Wellington cake » réalisé à partir d’une double couche de gâteau éponge, le tout saupoudré de noix de coco évoquant les neiges qui recouvrent les montagnes du pays. Quant aux Ecossais, ils clament que la ville de Lamington serait le berceau de la pâtisserie éponyme. De leur côté, les Hongrois proposent aussi leur version avec les kókuszkocka. L’origine du gâteau continue donc d’interroger et le mystère n’est pas près de s’éclaircir.

Lamingtons-848x477

Aujourd’hui en tous cas, le Lamington fait toujours l’objet d’un culte australien. On l’achète en grande surface et dans la plupart des bakeries. Il se vend aussi au profit d’associations caritatives et on le déguste souvent pour Australia Day. Enfin, la ville de Toowoomba (où était installée la résidence secondaire de Lord Lamington) a tenu à entrer dans les annales : en 2011, son Lamington de 2361 kg est entré dans le livre Guinness des Records.

La recette simple de Jamie Oliver :

Pour le gâteau :

4 œufs

200g de sucre

200g de farine

1,5 cuil. à café de levure

110g de beurre fondu

extrait de vanille

Pour le glaçage :

75g de beurre

250ml de lait

65g de cacao

435g de sucre glace

Pour l’enrobage :

600 g de noix de coco râpée

Faire le gâteau :

1/ Mélanger les œufs, le sucre et la vanille. Ajouter la farine et la levure.

2/ Verser le beurre fondu en trois fois.

3/ Faire cuire à 180° pendant 25 minutes puis laisser refroidir.

Préparer le glaçage :

1/ Faire fondre le beurre. Ajouter le lait.

2/ Hors du feu, verser le cacao, mélanger.

3/ Terminer avec le sucre glace.

Réalisation : couper le gâteau froid en carrés de 5cm. Avec une fourchette, rouler ces morceaux dans le glaçage puis couvrir de noix de coco. Laisser refroidir sur une grille puis déguster. Bon appétit !

Et pour ceux qui aiment les challenges, retrouvez la version sophistiquée du Lamington de Peter Gilmore ici. 

Sources : The guardian, Courrier mail, et Good food

————————————–

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: