fbpx
HomeACTUAbbott: "Pas de nouvel impôt pour financer la guerre contre l'Etat Islamique"

Abbott: "Pas de nouvel impôt pour financer la guerre contre l'Etat Islamique"

Le Premier ministre Tony Abbott a exclu la possibilité de demander aux Australiens de payer plus d’impôts afin de payer l’engagement militaire de l’Australie en Irak.

Les avions de combat australiens ont en effet commencé à effectuer des missions de combat dans le cadre de l’effort international de lutte contre l’État islamique. Le gouvernement estime que la contribution australienne à raison de 10 avions et 600 hommes, coûtera la somme de 500 millions de dollars par an.

La semaine dernière, le trésorier Joe Hockey avait annoncé qu’il faudrait effectuer des efforts particuliers en coupant certains budgets pour trouver la somme de 630 millions de dollars pour renforcer les agences de sécurité.

Ce dimanche, le ministre des Finances, Mathias Cormann, n’avait pas exclu la possibilité d’augmenter les impôts pour couvrir ces dépenses supplémentaires. Mais l’idée a été rejeté ce mardi matin par le Premier ministre Tony Abbott.

« Nous allons payer ce que nous devons pour faire notre devoir pour le pays et pour le reste du monde. Aujourd’hui, la sécurité nationale et la sécurité internationales sont indivisibles. Nous pensons que nous pouvons nous permettre cette dépense mais évidemment, nous sommes obligés de tenir le budget sous contrôle. Le trésorier, le ministre des Finances et moi-même y veillons quotidiennement. », déclare le Premier ministre.

Certains spécialistes précisent que $ 500 millions est en effet une grande somme mais en comparaison au budget de $ 400 milliards, il n’y a pas à paniquer. Le gouvernement doit être capable de gérer cette somme.

Tony Abbott n’est pas un magicien!

La chef de file des Verts, Christine Milne, a émis des réserves sur la déclaration de Tony Abbott et exhorte de ne pas effectuer des coupes budgétaires qui toucheraient les personnes les plus vulnérables.

« Tony Abbott n’est pas un magicien! S’il affirme qu’il n’y aura pas de hausses d’impôts, il devra effectuer des restrictions budgétaires ailleurs. C’est la seule option. Ces nouvelles réductions risquent de toucher les malades, les chômeurs, et nos universités », dit-elle.

L’Australie a 200 soldats des forces spéciales en attente qui sont prêts à soutenir les forces irakiennes. Mais M. Abbott a dit qu’il ne pouvait pas dire quand ils participeront à la guerre. « Je ne vais pas mettre une limite dans le temps. Nos forces spéciales sont prêtes à aller au front mais nous attendons juste la finalisation des documents juridiques pour intervenir. », a-t-il ajouté.

 

Sources: AAP, Abc.net.au        –       Crédit photo: iStock

Share With: