fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUAccusé de harcèlement sexuel, le maire de Melbourne quitte temporairement ses fonctions

Accusé de harcèlement sexuel, le maire de Melbourne quitte temporairement ses fonctions

gjfood

Le maire de Melbourne, Robert Doyle, a déclaré qu’il quittait temporairement ses fonctions après avoir été accusé de harcèlement sexuel et de conduite déplacée.

Le conseil de la ville a confirmé avoir ordonné une enquête indépendante suite à ces accusations, qui ont été qualifiées par M.Doyle d’ « absolument abominables ».

Le maire va se retirer pendant un mois pendant que l’enquête, menée par le très expérimenté Queen’s Counsel (conseiller de la Reine) Ian Feckelton, se poursuivra.

Le directeur de la ville de Melbourne, Ben Rimmer, a déclaré que la suite dépendrait du résultat de l’enquête. « Vendredi soir, j’ai été informé d’accusations sérieuses — y compris de harcèlement sexuel et de conduite déplacée — envers le maire, Robert Doyle » a expliqué M.Rimmer. « J’ai informé le maire de ces accusations. Du fait de mon devoir de garantir la sécurité de l’environnement de travail, j’ai demandé une enquête externe et indépendante sur ces faits. Les accusations sont très graves, et si elles s’avèrent exactes, elles sont incompatibles avec les valeurs de la ville et de son conseil. »

M.Doyle a réagi sur Twitter, se disant choqué. « Je n’ai pas été officiellement informé des détails mais je trouve les accusations qui me sont parvenues par les médias absolument abominables, non seulement en tant que maire mais en tant que père de jeunes femmes, mari, frère, et en qualité de directeur d’un bureau entièrement composé de femmes » a écrit M.Doyle.

« Je suis frustré de n’avoir pas été informé des détails précis de ces accusations, qui ont par ailleurs été stratégiquement divulguées dans les médias, ce qui nuit à ma réputation. J’ai décidé de quitter mes fonctions pendant un mois, le temps que l’enquête se déroule, et j’ai pris un avocat pour me défendre. Le fait de me retirer ne doit pas être interprété comme une concession ou une reconnaissance des faits. Ce qui importe désormais, c’est que les choses puissent suivre leur cours normalement et que les droits de toutes les personnes impliquées soit respectés. »

Robert Doyle a été élu maire pour la première fois en 2008. Il a dirigé le Victoria’s Liberal Party entre 2002 et 2006.

 

Source : ABC.net.au

 

Suivez-nous sur Facebook ou Instagram 

Abonnez-vous gratuitement à notre newsletter 

Comments
franckprovost
Share With: