fbpx
HomeACTUAfghanistan: un soldat australien accusé de crimes de guerre poursuit des médias

Afghanistan: un soldat australien accusé de crimes de guerre poursuit des médias

Un procès en diffamation s’est ouvert lundi en Australie contre des médias, poursuivis par un des soldats les plus décorés du pays pour l’avoir accusé de crimes de guerre en Afghanistan.

Ben Roberts-Smith, ancien membre des services spéciaux aériens, poursuit le Morning Herald à Sydney, le Canberra Times et le Age à Melbourne ainsi que des journalistes de ces quotidiens pour des articles publiés en 2018 dans lesquels ils affirmaient qu’il avait commis des meurtres et fait preuve de cruauté lors de sa mission en Afghanistan.

Les personnes morales et physiques poursuivies entendent défendre la véracité des faits rapportés dans leurs articles, selon des documents judiciaires.

L’armée et la police australiennes ont ouvert une enquête sur d’éventuels   crimes de guerre commis par ses troupes d’élite en Afghanistan.

Parmi les témoins cités par la défense figurent au moins quatre villageois afghans qui témoigneront par vidéo depuis Kaboul, selon des documents judiciaires.

Au titre de sa mission en Afghanistan, M. Roberts-Smith a reçu parmi les plus hautes distinctions de l’armée australienne.

Il est désormais cadre au sein de la chaîne télévisée Channel Seven dans l’État du Queensland.

Lorsque des questions de sécurité nationale seront abordées, le procès se déroulera à huis clos.

Quelque 39.000 soldats australiens ont été déployés depuis 2001 en Afghanistan dans le cadre de l’intervention des Etats-Unis et de l’Otan dans le pays.

D’ici septembre, Canberra entend retirer l’ensemble de son petit contingent de personnel restant, conformément au retrait prévu des États-Unis.

L’an passé, à l’issue d’une enquête accablante, l’armée australienne avait admis l’existence de preuves crédibles établissant que ses forces spéciales avaient “tué illégalement” au moins 39 civils et prisonniers afghans.

Cet aveu avait marqué un tournant pour le gouvernement australien qui, jusque-là avait tenté d’atténuer ces révélations, la police s’en prenant notamment à des journalistes d’investigation tentant de révéler ces crimes répréhensibles.

Share With:
Tags