fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTU[Archive] : 19 mars 1932, le Courrier Australien couvrait l’inauguration du Harbour Bridge

[Archive] : 19 mars 1932, le Courrier Australien couvrait l’inauguration du Harbour Bridge

gjfood

Il y a 86 ans, le 19 mars 1932, les autorités australiennes célébraient en grande pompe l’édification de l’un des plus célèbres ponts australiens, l’Harbour Bridge de Sydney. Une grande fête populaire suivie d’une grandiose parade militaire que Le Courrier Australien de l’époque s’est empressé de retranscrire dans les colonnes de son quotidien :

« Le “Sydney Harbour Bridge“ a été inauguré avec grande pompe samedi dernier, par le Premier de l’Etat de la Nouvelle-Galles du Sud, M. J. T. Lang, en présence de Son Excellence le Gouverneur Général (Sir Isaac Isaacs), Son Excellence le Gouverneur de l’Etat (Bit Philip Game) et de nombreuses personnalités.

Cette inauguration solennelle a marqué l’achèvement d’un travail gigantesque qui a duré près de huit ans, et que le prodigieux développement de la circulation et la construction du chemin de fer métropolitain souterrain avaient rendu absolument nécessaire.

Un temps magnifique se prêtait admirablement à ces cérémonies officielles et réjouissances populaires, une journée idéale de cet automne austral qu’on peut apprécier à Sydney après les fortes chaleurs d’un été semi-tropical.

Depuis quelques jours un grand nombre d’étrangers étaient venus de toutes les parties de l’Australie, et le matin du grand jour des centaines de mille de visiteurs affluerent des villes voisines et des faubourgs par tous les trains, tramways et ferryboats, sans compter les automobilistes, aéroplanes, etc.

De très bonne heure la circulation était devenue très difficile, sinon impossible dans certaines rues de la Cité, notamment dans York St, aux abords du pont. Nous n’entreprendrons pas de raconter l’histoire de cette journée mémorable, il nous suffira de dire que tout s’est passé avec beaucoup d’ordre, à part un incident sensationnel mais sans gravité, résultat inévitable de l’effervescence politique* que nous traversons actuellement.

Les innombrables spectateurs soit des stands, soit des maisons privées, soit de la rue, avaient eu en général pris la précaution de se rendre de bonne heure à l’endroit qu’ils avaient choisi pour voir le défilé ou la cérémonie officielle, et grâce au service d’ordre fort bien organisé ou n’a eu à déplorer que peu d’accidents, contrairement à ce qui se produit trop souvent dans les circonstances de ce genre.

Le programme s’est déroulé exactement comme il avait été arrangé ; à dix heures, tous les personnages plus ou moins officiels étant arrivés — certains avec un déploiement militaire digne de l’occasion — Sir Philip Game ouvrit la série des discours eu lisant message de Sa Majesté le Roi George V ; puis les orateurs, que tout le monde pouvait entendre grâce aux haut-parleurs qui avaient été installés, se succédèrent rapidement pendant près d’une heure. Ensuite, M. Lang se rendit à l’entrée du pont où d’un coup de ciseaux il coupa le ruban qui barrait le passage : après cela le cortège officiel traversa le “ Harbour Bridge “ dans toute sa longueur et fut reçu de l’autre côté par les autorités municipales de North Sydney.

Pendant ce temps, l’immense défilé à d’anciens combattants, de tableaux historiques, de groupes allégoriques, de chars artistiquement couverts de fleurs, etc., était parti de Macquarie Street, et tout doucement se dirigeait vers l’entrée du pont, puis, le traversant, fit son entrée triomphale dans le faubourg de North Sydney.

À une heure de l’après-midi la cérémonie était terminée, et l’immense foule s’écoulait en ordre, sans trop de bousculade, sous l’œil vigilant de la police. L’après-midi, à la suite du défilé naval qui avait passé sous le pont, des régates eurent lieu sur le port où une brise légère se prêtait tout à fait aux sports aquatiques.

Le soir, à partir de 8 heures, le port fut brillamment illuminé par un feu d’artifice ; les navires de guerre, au moyen de lampes électriques, découpaient leur silhouette en traits de feu, et faisaient jouer leurs puissants projecteurs sur la masse sombre du pont et de l’arche qui le surmonte, ainsi que sur les pylônes de granit qui l’encadrent.

Avant de conclure, il est bon de faire remarquer que le “Sydney Harbour Bridge,” dont la construction a coûté £10,000,000, est le plus grand pont de ce genre qui existe aujourd’hui. Il a une longueur de *503 mètres, une largeur de 48 mètres, comprenant chaussée, voies ferrées, tramways et trottoirs ; sa hauteur au-dessus du niveau moyen du port est de 60 mètres.

Au total, le nouveau pont fait honneur à ceux qui out eu la mission difficile de le concevoir et de l’édifier. Ils ont su construire un monument éminemment moderne dont l’architecture grandiose loin d’être déplacée dans le cadre splendide de Port-Jackson, ne fait que rehausser, si possible, l’œuvre incomparable de la nature. Il faut les en remercier. » 


Archives

Pour célébrer le 125ème anniversaire du Courrier Australien, nous publierons cette année une édition collector de 200 pages.

Vous y découvrirez les Unes, les articles et les histoires les plus emblématiques du Courrier Australien depuis son lancement en 1892.
Vous aurez également l’occasion d’y découvrir les liens spéciaux qui unissent la France et l’Australie.

Curieux d’en savoir plus sur cette édition collector ? Envie de vous y associer ? Ecrivez-nous sur redaction@lecourrieraustralien.com

 

Comments
nc
Share With: