fbpx
HomeACTU[ARCHIVES] Les troupes de la libération débarquent en France, offensive à l’Ouest

[ARCHIVES] Les troupes de la libération débarquent en France, offensive à l’Ouest

A l’occasion de l’anniversaire du débarquement, nous avons fouillé dans nos archives pour vous soumettre un document plus vrai que nature. Voici le discours qu’un certain Général Eisenhower a prononcé le 6 juin 1944 à la radio…

« Peuple de l’Europe occidentale, un débarquement a été fait ce matin en France par des unités de Forces Expéditionnaires Alliées.

Le débarquement fait partie d’un plan des Nations Unies pour la Libération de l’Europe, conjointement avec notre grand Allié russe.

J’ai ce message pour vous tous —l’heure de libération approche. Tous les patriotes, hommes et femmes, jeunes et vieux, ont un rôle à jouer pour atteindre la victoire finale.

« Aux membres de Résistance, commandés par des chefs de Résistance de l’intérieur ou de l’extérieur, je dis : “Suivez les instructions que vous avez accrues”, aux patriotes qui ne sont pas membres actifs de groupes organisés je dis « Continuez votre résistance passive, mais ne risquez pas vos vies inutilement.

Attendez que je vous donne le signal de vous lever et de frapper l’ennemi. Le jour viendra où j’aurai besoin de votre force unie. Jusqu’à ce jour je vous demande d’observer la haute consigne de retenue et de discipline.

Citoyens de France —je suis fier d’avoir à nouveau sous mes ordres les braves soldats de France. Combattant aux côtés des Alliés ils prendront une digne part dans la libération de leur Patrie.

Parce que vous apprenez que le débarquement a été fait sur le sol de votre pays, je vous répète, même avec une plus grande emphase, mon message adressé aux peuples des autres pays occupés de l’ouest de l’Europe : « Suivez les ordres de vos chefs. Une levée prématurée de tous les Français pourrait vous empêcher d’aider au maximum votre pays. Soyez patients ! Préparez-vous !

Comme Commandant Suprême des Forces Expéditionnaires Alliées, le devoir et la responsabilité s’imposent à moi de prendre toutes les mesures nécessaires pour la conduite de la guerre. Soyez à l’écoute des ordres que j’émettrai lorsque le moment sera venu.

L’administration civile de la France doit être effectivement assurée par des Français. Tous doivent continuer dans leurs fonctions présentes à moins d’en être instruits différemment. Ceux qui ont lié cause commune avec l’ennemi et ce faisant trahi leur pays, seront retirés.

Quand la France sera libérée vous choisirez vous-même vos représentants et le Gouvernement sous lequel vous désirez vivre.

Dans la poursuite de cette campagne pour la défaite finale de l’ennemi vous éprouverez peut-être encore des parties et des dégâts.  Quelques tragiques qu’ils puissent être, ils font partie du prix de la victoire.

Je vous assure que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour apaiser vos difficultés. Je sais que je peux compter sur votre fermeté maintenant comme dans le passé.

Les actions héroïques des Français qui ont continué de lutter contre les Nazis et leurs satellites vichystes en France et dans l’Empire français ont été un exemple et une source d’inspiration pour tous.

Ce débarquement n’est que le commencement de la libération de l’Europe. De grandes batailles sont en vue. J’appelle tout le monde à la coopération avec nous.

Que votre confiance soit forte. Nos armes sont résolues. Ensemble nous atteindrons la victoire. »

 

Ceci n’est qu’un extrait  des 250 000 pages qui constituent les archives du Courrier Australien. Envie de découvrir les articles les plus marquants du Courrier Australien ? Soyez prêts, notre édition collector sort bientôt. 

Restez-connectés !

 


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Share With: