fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUARIAS Awards : pourquoi cette cérémonie a-t-elle été très engagée ?

ARIAS Awards : pourquoi cette cérémonie a-t-elle été très engagée ?

franckprovost

Mercredi 23 novembre 2016, Sydney accueillait pour la 30e édition les ARIAS Awards. Les Australian Recording Industry Association Awards représentent la cérémonie de remise de trophées, pour les artistes du monde musical, la plus importante d’Australie. En effet, suivis par tous les Australiens et diffusée sur la chaine de télévision Ten, cette cérémonie consacre des artistes en vogue et soutient de nouveaux talents.

Au cours de cette 30e cérémonie des ARIAS, c’est le prodige de la musique électronique, Flume, qui a attiré tous les regards. Le jeune homme d’une vingtaine d’années s’est largement imposé avec ses 5 victoires, dont les plus prestigieuses dans les catégories « Meilleur Artiste Masculin de l’année » ou encore « Meilleur Album de l’année ».

Toutefois, bien plus qu’un simple cérémonie de récompenses, cette soirée s’est placée sous le signe de l’engagement et du soutien des artistes à certaines causes. Les discours se sont enchaînés et ont, pour la plus part, était un prétexte pour délivrer un message, un message engagé et politique. En tête de file, la lutte contre les fameuses « Lockouts Laws » de Sydney [ndlr : voir encadré], la lutte en faveur de la légalisation du mariage homosexuel ou encore le soutien à la communauté des LGBTQI.

  • Flume : un prodige de la musique engagé

flume1

L’artiste australien, Flume, a fait parti de ces nombreux peoples qui ont pris la parole lors de leur discours, non pas seulement pour remercier leur maison de disques et leur famille, mais afin de dénoncer certaines politiques australiennes du moment.

Le jeune prodige a souhaité s’exprimer sur les « Lockouts Laws » en affirmant son désaccord avec ces textes législatifs rappelant qu’il s’agissait là d’un frein pour les jeunes artistes. En établissant ces lois, ce sont des opportunités de reconnaissances pour ces artistes de la ville de Sydney de se faire connaitre et d’être reconnu pour leur talent qui ont été supprimées : « To our policy-makers and our politicians, please keep Sydney open so that the young artists, so that the next generations of musicians, can have the same opportunities that I had,” au micro du journal Guardian Australia ».

Toutefois, Flume n’a pas été le seul artiste à soutenir le mouvement  » Keep Sydney Open  » puisque  que Sarah Blasko – « The Best Adult Alternative Album Awards » avec l’album Eternal Return – et la chanteuse Montaigne – « The Best Breakthrough artist » – ont toutes deux milité en faveur de la révision de ces lois.

[Rappel ndlr: les Locksouts Laws sont des textes de loi interdisant l’entrée à la population après 1:30 am dans des établissements de nuit vendant de l’alcool ainsi que la consommation et la vente d’alcool dans ces établissements après 3:00 am].

  • Kylie Minogue et Joshua Sasse : ambassadeurs du mariage homosexuel

kylie-minogue-et-joshua1

Les ARIAS ont, également, été l’occasion de donner de la voix à d’autres combats, non moins importants que celui des « Lockouts Laws« .

Ainsi, la légalisation du mariage homosexuel a été un des discours récurrents de la soirée et a, notamment, été défendu par deux principaux ambassadeurs : la chanteuse australienne Kylie Minogue et son partenaire Joshua Sasse. Alors qu’ils s’apprêtaient à remettre un prix, le couple a surpris le public par leur tenue vestimentaire. Ils arboraient tous deux un Tee-shirt où il était écrit  » Say ‘I Do’, Down Under  » – référence au slogan de la campagne lancée par Sassen – après quoi Joshua Sasse a affirmé vouloir faire de « l’année 2017 » un tournant pour l’histoire de l’Australie.

_ _

  • Troye Sivan : la reconnaissance de toute une communauté 

troye-sivan1

Enfin, l’un des derniers sujets abordés lors des ARIAS Awards portait sur la communauté LGBTQI, dont le jeune Youtuber Troye Sivan s’est fait le porte-voix.

Avec son titre « Youth« , Troye Sivan a remporté le titre de « Meilleure Vidéo de l’année », mais il a surtout remporté une victoire pour la communauté « LGBTQI » a qui il a voulu délivrer un message : ne pas se cacher, ne pas avoir honte de qui nous sommes. « This is just a little thing for every gay Australian kid and every LGBT Australian kid who wants to make music, you totally can and you can win an ARIA Award ».

Un peu plus tôt dans la soirée, le jeune homme de 21 ans avait expliqué aux micros des médias que, pour lui, le seul frein à la légalisation du mariage homosexuel était les politiciens. Toutefois, il reste persuadé qu’il s’agit « simplement d’une question de temps » avant que celle-ci ne soit votée et accordée.

« Socially it feels like Australia is an amazing, progressive, open, inclusive country and I’m so proud to be from here – and it just kind of sucks that it doesn’t feel like that’s represented politically. What I can do is just keep pushing the envelope as far as the opinion of the public goes. And that’s what I’m going to try and keep doing.« 

Bien plus qu’une simple cérémonie de remise de trophées, les ARIAS Awards ont été l’occasion pour ces artistes de délivrer un message à toute la communauté musicale, à leurs fans, mais également à toute l’Australie. Ils ont montré qu’un artiste peut être un citoyen engagé et prêt à soutenir de nombreuses causes.

De cette soirée, il serait possible de retenir quelques mots : Flume, Lockouts Laws, Mariage homosexuel.


Pour connaître le palmarès de la cérémonie des ARIAS Awards 2016 lire l’article suivant : Palmarès des Arias Awards 2016 : qui sont les artistes musicaux de l’année ?

Comments
NCT
Share With: