fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUArrestation d’Hugo Clément : l’association des correspondants étrangers condamne l’Australie

Arrestation d’Hugo Clément : l’association des correspondants étrangers condamne l’Australie

L’Association des correspondants étrangers d’Australie et du Pacifique du Sud (FCA) a condamné l’arrestation d’Hugo Clément et son équipe. Les journalistes couvraient une manifestation anti-adani dans le nord du Queensland. 

“Désagréable et dangereux” pour la démocratie, a commenté la FCA au sujet de l’interpellation de l’équipe de France 2. La police d’Etat est intervenue alors que les journalistes filmaient une mobilisation bloquant un terminal de charbon à Abbot Point. L’association précise que ce qui s’est passé lundi doit alerter tous les correspondants étrangers travaillant en Australie : “Voir ce genre d’arrestation ou de placement en détention alors qu’un média fait son travail est vu comme une dangereuse évolution de la démocratie, une valeur pour laquelle l’Australie a été reconnue et admirée auparavant. Nous demandons à ce que tous les correspondants ne soient plus empêchés de faire leur travail de cette façon”.

Marcus Trom, président de l’association, a demandé à ce que les charges contre Hugo Clément et son équipe soient abandonnées.“Nous demandons aussi des assurances de la part du gouvernement pour que les journalistes étrangers reçoivent respect, courtoisie et aide pour mener à bien leur projet dans le pays dans le futur”.

La police de l’Etat du Queensland a refusé tout commentaire sur le sujet :” Comme les affaires d’intrusion sont entendues en cour de justice, il serait inapproprié de fournir des commentaires.”

Hugo Clément a affirmé aux médias que la police les avaient interpellés sans aucune explication. Une vidéo circule sur Internet où l’on voit le groupe s’identifier eux-mêmes comme journalistes de la chaîne France 2.

Cette décision intervient alors que le Queensland Resources Council s’est prononcé en faveur de sanctions plus sévères pour les militants qui enfreignent la loi et commettent des intrusions illégales soumises au Parlement par l’opposition d’État.

Source : SBS.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: