fbpx
HomeACTUAustralie: fermeture de chantiers de construction après des manifestations anti-vaccin

Australie: fermeture de chantiers de construction après des manifestations anti-vaccin

This article is also available in: enEnglish

Les autorités de Melbourne en Australie ont décidé mardi de fermer les chantiers de construction de la ville, en raison du non respect des règles anti-Covid par les ouvriers y travaillant et après des manifestations de protestation contre de nouvelles règles plus strictes.Ces chantiers seront fermés pendant deux semaines en réponse à l’absence de respect des régles anti-Covid et des manifestations qui ont eu lieu, selon les autorités de la seconde ville d’Australie.

Plus d’une centaine d’ouvriers du bâtiment ont manifesté leur colère lundi dans le centre de Melbourne où ils ont brisé des vitres pour protester contre l’obligation qui leur est faite de se faire vacciner.

La ville de Melbourne vit depuis sept semaines en confinement strict face à la progression rapide du variant Delta. Mais des foyers d’infection ont été identifiés sur des chantiers de construction où le respect des règles est plus laxiste, selon les autorités. “Nous avons été clairs: si vous ne respectez pas les règles, nous n’hésitons pas à prendre des mesures”, a affirmé le ministre des Relations industrielles de l’Etat de Victoria, Tim Pallas, en annonçant la décision des autorités de fermer les chantiers.

“Nous avons averti l’industrie (du bâtiment) il y a une semaine, nous avons vu des comportements scandaleux sur les chantiers et dans les rues, et donc nous agissons de manière décisive et sans hésitation”, a-t-il affirmé.

Cette fermeture administrative des chantiers met des dizaines de milliers d’ouvriers au chômage technique et des manifestations sont attendues mardi à la suite de cette décision.

Le patron du syndicat local de la construction, John Setka, a dénoncé, dans les termes les plus vifs, le comportement des manifestants les plus violents.

“Ces fascistes ivres et abrutis indignes de l’Australie sont la raison pour laquelle les ouvriers du bâtiment resteront chez eux sans être payés au cours des deux prochaines semaines”, a-t-il lancé.

This article is also available in: enEnglish

Share With: