fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUAustralie : fermeture de l’aéroport international de Brisbane après une alerte à la bombe (photo)

Australie : fermeture de l’aéroport international de Brisbane après une alerte à la bombe (photo)

franckprovost

L’aéroport international de Brisbane, l’un des plus importants d’Australie, a été fermé durant deux heures après qu’un homme eut brandi un couteau et proféré des menaces d’attaque à la bombe, semant la panique parmi les passagers, ont annoncé les autorités dimanche.

Selon la police de l’Etat de Queensland, dans le nord-est du pays, l’aéroport a été évacué samedi soir après la découverte d’un « engin suspect » par les enquêteurs appelés sur les lieux suite à des informations faisant état d’un homme menaçant une femme et parlant en arabe.

La police a exclu par la suite toute piste terroriste et a inculpé le suspect de 50 ans pour violences conjugales, pour avoir proclamé faussement qu’il allait détruire une installation aéroportuaire et proféré de fausses menaces d’attaque à la bombe.

Les enquêteurs ont établi que l’engin était « inerte ». Le commissaire Ian Stewart de la police du Queensland a expliqué cependant qu’il avait une apparence complexe, « prouvant jusqu’où une personne est prête à aller pour créer une perception de risque, de menace et de peur ».

Une photo publiée par la police montre un petit coffre noir avec des fils.


L’homme doit comparaître lundi devant un tribunal. L’aéroport a pu rouvrir après deux heures.

Les craintes d’attaques terroristes perpétrées par des jihadistes inspirés par le groupe Etat islamique sont vives en Australie, où les autorités ont déjoué un projet d’attentat à la bombe contre un vol d’Etihad en 2017.

De nouvelles lois sur la sécurité ont été adoptées fin 2018, permettant en particulier à la police de mener des contrôles d’identité au hasard dans les aéroports.

Source : AFP

—————————

Suivez Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et abonnez-vous gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
nc
Share With: