fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUAustralie: la condamnation du cardinal Pell devrait déclencher une avalanche de recours de victimes

Australie: la condamnation du cardinal Pell devrait déclencher une avalanche de recours de victimes

nc

La condamnation pour pédophilie de George Pell devrait entraîner en Australie une avalanche de recours de victimes d’agressions sexuelles commises par d’autres religieux et qui se considèrent flouées par le fonds d’indemnisation qui a été mis en place par le cardinal lui-même.

Plus haut représentant de l’Eglise catholique jamais reconnu coupable de viol sur mineur, l’ex-numéro trois du Vatican, qui clame son innocence et a fait appel, s’est vu notifier mercredi son placement en détention par un juge de Melbourne (sud). Il attend de connaître sa peine.

Le prélat australien a été reconnu coupable de pénétration sexuelle et de quatre chefs d’attentat à la pudeur contre deux enfants de choeur alors âgés de 12 et 13 ans, en 1996 et 1997, dans la sacristie de la cathédrale de Melbourne, dont il venait d’être nommé archevêque.

C’est à peu près à la même époque qu’il mit en place la « Melbourne Response », un fonds qui visait à indemniser les victimes d’agressions sexuelles commises par des membres du clergé de l’Etat de Victoria (sud-est de l’Australie).

En 2012, l’Eglise avait reconnu qu’au moins 620 enfants avaient été victimes d’agressions sexuelles de la part de prêtres depuis les années 1930 dans ce seul Etat.

La « Melbourne Response » était un mécanisme qui prévoyait que les victimes renoncent à toute possibilité de recours futur et qui fixait à 50.000 dollars australiens (31.000 euros) le plafond des indemnisations. Il fut ensuite relevé à 75.000 AUD.

Ce fonds fut très tôt l’objet de vives critiques de ceux qui considèrent que l’Eglise catholique s’en tirait à très bon compte, en limitant au maximum l’impact financier d’un gigantesque scandale.

– Perte de crédibilité –

L’annonce cette semaine de la condamnation pour viol du cardinal Pell change la donne, puisqu’il fut l’architecte de cette « Melbourne Response ».

« Tout ce qu’a fait Pell par ailleurs perd toute crédibilité », a déclaré à l’AFP Ingrid Irwin, une avocate de Ballarat, la ville natale du prélat où il fut ordonné prêtre.

« Au moment où il commettait des agressions sexuelles sur des enfants à Melbourne, il élaborait un fonds d’indemnisation pour pouvoir s’en tirer », accuse cette juriste qui a défendu des clients ayant également accusé le cardinal de violences sexuelles. « C’est totalement déplacé », estime-t-elle.

Selon l’avocate, les victimes dédommagées dans le cadre de la « Melbourne Response » pourraient obtenir 500.000 dollars australiens si elles décidaient de contester ce précédent arrangement devant la justice.

« Désormais, il n’y a plus de plafond aux dédommagements qu’elles peuvent obtenir devant le tribunal du Comté de Victoria », a-t-elle assuré.

Les Etats d’Australie-Occidentale et du Queensland autorisent déjà les tribunaux à annuler des réglements amiables passés entre l’Eglise et les victimes si ces transactions sont jugées injustes ou déraisonnables.

L’Etat de Victoria a indiqué jeudi qu’il étudiait la possibilité de faire de même.

« Nous étudions de nombreuses options pour nous assurer que les victimes d’actes pédophiles commis dans des cadres institutionnels ne voient pas leur situation s’aggraver parce qu’ils ont participé à des mécanismes institutionnels comme la +Melbourne Response+ », a commenté la procureure générale de l’Etat de Victoria, Jill Hennessy, en promettant des décisions rapides.

– « Transactions nulles » ? –

Des avocats ont de leur côté déjà annoncé des recours contre des transactions passées entre les victimes et l’archidiocèse de Melbourne.

« Nous pensons qu’il y a des arguments solides pour dire que les transactions passées dans le cadre de la +Melbourne Response+ de M. Pell sont nulles car elles n’ont pas été négociées de bonne foi », a expliqué l’avocate Kim Price à The Age, quotidien de Melbourne.

« Nous exhortons le gouvernement de Victoria à donner aux tribunaux le pouvoir d’annuler les accords amiables, comme d’autres Etats l’ont fait ».

L’actuel archevêque de Melbourne, Peter Comensoli, a déclaré mercredi qu’il réexaminait la « Melbourne Response », tout en la défendant, affirmant que toutes les victimes n’étaient pas mécontentes des dédommagements obtenus.

L’annonce de la condamnation de M. Pell devrait par ailleurs encourager davantage de victimes à témoigner, une tendance que Mgr Comensoli dit avoir déjà constatée dans son archidiocèse.

Aux Etats-Unis, des archidiocèses ont dépensé des millions de dollars pour indemniser des enfants victimes de pédophiles.

Source : AFP


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
nc
Share With: