fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUAustralie : Les principaux changements au 1er janvier 2019

Australie : Les principaux changements au 1er janvier 2019

gjfood

Le Nouvel An approche à grands pas et, avec lui, une autre série de modifications apportées aux frais, taxes, règles et lois. Voici ce que vous devez savoir.

Augmentation des prix des transports 

Les tarifs des trains, des tramways et des autobus dans l’Etat du Victoria augmenteront de 2,2% à compter du 1er janvier, conformément à l’indice des prix à la consommation. Un billet à tarif plein pour deux heures passera de 4,30 $ à 4,40 $, tandis qu’un billet à la journée passera de 8,60 $ à 8,80 $.
Un laissez-passer Myki à tarif plein pour sept jours passera de 43 $ à 44 $, tandis que le laissez-passer annuel à plein tarif Myki passera de 1683,50 $ à 1 722,50 $.

Pour les Victoriens de la région, le coût de déplacement en ville restera inchangé, les déplacements dans la même zone étant plafonnés à 2,40 $ pour la quatrième année consécutive.

Les navetteurs de Brisbane verront leurs coûts augmenter la semaine suivante, le 7 janvier, TransLink annonçant une augmentation de 1,8% des tarifs adulte et des tarifs réduits. Un billet adulte pour une zone unique passera de 4,70 USD à 4,80 USD mais le taux de concession (les tarifs de la carte Concession Opal s’adressent aux étudiants de l’enseignement supérieur, aux clients de Centrelink, aux apprentis et aux stagiaires admissibles, ndlr) reste inchangé à 2,40 USD.

Le NSW a aussi introduit ses ajustements de tarif annuels en juillet, augmentant les tarifs d’opale de 2,2%, ajoutant environ 39 cents par semaine à la facture moyenne des navetteurs.

Fin de la taxe sur les tampons 

Les produits d’hygiène féminine vont devenir moins chers à compter du 1er janvier, après que le trésorier Josh Frydenberg ait obtenu l’accord d’octobre des trésoriers des Etats et des territoires pour éliminer la « taxe sur les tampons ». Les articles sanitaires tels que les tampons et les serviettes seront finalement exemptés de la taxe de 10% sur la TPS, qui rejoindra d’autres produits de santé, notamment les ‘patchs’ à la nicotine, les écrans solaires, et même le Viagra, ce qui coûtera 30 millions de dollars en pertes de revenus par an.

Coût des prix de l’électricité et de l’essence 

Les clients d’AGL dans le Victoria verront les prix de l’électricité baisser de 1,6% à partir du 1er janvier, ce qui représente une économie moyenne de 23 dollars par an par ménage et de 60 dollars par an pour les petites entreprises. Le prix de l’essence diminuera de 0,9% pour les clients résidentiels et de 1,2% pour les petites entreprises, ce qui entraînera une économie moyenne de 11 et 56 dollars respectivement.

Ce soulagement modeste survient peu de temps après la baisse des prix en Nouvelle-Galles du Sud, dans le Queensland et en Australie méridionale en juillet.

EnergyAustralia maintiendra également les prix de l’électricité à Victoria à compter du 1er janvier, après avoir annoncé plus tôt cette année que les prix ne seraient pas modifiés en Nouvelle-Galles du Sud (NSW), et en Australie du Sud et que les prix seraient réduits dans le Queensland au début de la nouvelle année. La société a déclaré qu’elle absorbait plus de 15 millions de dollars de coûts supplémentaires dans l’Etat du Victoria, ce qui aurait entraîné une augmentation de 1,9% par ménage, ajoutant 39 dollars à la facture annuelle moyenne.

Le prix du gaz augmentera de 4,2%, soit environ 69 dollars par an et par ménage, mais EnergyAustralia a déclaré que les clients pourraient éviter cette augmentation en optant pour le plan Secure Saver, gelant les tarifs 2018 pour deux ans.

Réévaluation de la carte de crédit 

Les 10 plus grands émetteurs de cartes de crédit du pays, American Express, ANZ, Bendigo et Adelaide Bank, Citi, CommBank, HSBC, Latitude, Macquarie, NAB et Westpac ont convenu de mettre de l’ordre dans leurs relations avec les clients endettés.
L’essai fait suite à un rapport de l’ASIC publié plus tôt cette année, selon lequel plus d’un consommateur sur six, soit près de deux millions de personnes, se débattait avec des dettes de carte de crédit. Les chiffres de la Banque de réserve montrent que le pays doit près de 52 milliards de dollars.
En réponse, un certain nombre de fournisseurs testent actuellement des mesures proactives telles que des communications personnalisées ou des accords de paiement structurés pour aider les consommateurs aux prises avec des dettes potentiellement problématiques ou qui ne remboursent pas les transferts de solde.
Parmi les autres mesures envisagées, citons la limitation à 10% de la limite de crédit des consommateurs, l’adoption d’une approche plus équitable en matière de transfert de solde, par exemple en prévoyant des périodes sans intérêt pour les nouveaux achats et en renforçant la divulgation concernant l’annulation des anciennes cartes de crédit.

Un certain nombre de réformes législatives obligatoires entreront également en vigueur à compter du 1er janvier, notamment une évaluation triennale des prêts responsables. Cela signifie que les banques ne doivent pas fournir de carte de crédit avec une limite que le consommateur ne peut pas rembourser dans un délai de trois ans. Il leur sera également interdit de proposer des offres non sollicitées d’augmentation de la limite de crédit, d’antidatage des intérêts sur les transferts de solde, et devra offrir la possibilité de demander une réduction de la limite de crédit ou l’annulation de carte en ligne.

Interdiction des sacs en plastique 

L’interdiction des sacs en plastique en Australie occidentale entrera en vigueur le 1 er janvier. Les détaillants risquent des poursuites et des amendes pouvant atteindre 5 000 dollars.

Le 1 er juillet, le Queensland et l’Australie occidentale ont mis en place des interdictions de mise sur les sacs en plastique, les alignant sur celles de l’Australie du Sud, de l’ACT, du Territoire du Nord et de la Tasmanie, mais les détaillants de l’Australie occidentale avaient six mois pour éliminer progressivement leurs stocks existants.

«No jab no play»

Dans le même temps, en Australie occidentale, le gouvernement de l’État intensifie sa répression vaccinale en introduisant une politique «No Jab No Play». À compter du 1er janvier, les centres de la petite enfance, les jardins d’enfants et les écoles devront collecter et signaler le statut vaccinal de tous les élèves et pourront être fermés par le responsable de la santé de l’État en cas d’épidémie de maladie contagieuse évitable par la vaccination.

Le département de la santé utilisera ces données pour rechercher les familles à vacciner et, le cas échéant, exclure les enfants en cas d’apparition d’une maladie, avec une amende potentielle de 1 000 dollars pour le responsable s’il autorise un enfant banni à se rendre dans l’établissement. Dans le cadre de la deuxième phase du plan, le gouvernement de l’Etat présentera un projet de loi visant à interdire l’école aux enfants sous-vaccinés

Des cadeaux pour la venue d’un nouveau-né

En Nouvelle-Galles du Sud, les nouveaux parents sortis de l’hôpital le1er janvier recevront un «forfait bébé» de 300 dollars financé par les contribuables contenant des produits pour bébé et des informations destinées à aider les parents à « accueillir leur nouveau-né dans le monde« .

Le « paquet de joie », qui n’a pas été testé sur le plan des ressources, et qui comprend un sac de couchage, des tapis de jeu et à langer, des thermomètres et une trousse de premiers soins, fait partie du paquet de 157 millions de dollars destiné aux parents annoncé dans le budget de l’État.

Décrit comme « une victoire majeure pour les familles de Nouvelle-Galles du Sud », il comprend également une enveloppe en mousseline, une brosse à dents pour bébé, des coussinets d’allaitement, des carnets de voyage, un gilet de toilette, des lingettes pour bébé, un désinfectant pour les mains et une crème protectrice.

« Nous savons que le fait d’avoir un enfant entraîne de nombreuses dépenses, alors cet ensemble contribuera à atténuer certaines de ces pressions financières », a déclaré la Première ministre Gladys Berejiklian.

Facturation des retraits au ATM

À compter du 1er janvier, les clients de la National Australia Bank seront contraints de payer 2$US pour retirer de l’argent de plus de 3 000 distributeurs automatiques de billets qu’ils utilisaient gratuitement depuis 2009. Le porte-parole Tom Godfrey a déclaré au Herald Sun. « Avec ING, Macquarie et ME Bank remboursent volontiers les clients qui utilisent des guichets automatiques, si vous en avez marre de ces frais, il est temps de transférer votre argent. »

Une porte-parole du NAB a défendu le mouvement dans une déclaration au journal, affirmant que les clients pourraient toujours retirer de l’argent gratuitement à plus de 7 000 distributeurs automatiques de billets à l’échelle nationale.

Source : News.com.au

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
Share With: