fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUAustralie: plainte civile contre le cardinal Pell

Australie: plainte civile contre le cardinal Pell

nc

Le cardinal australien George Pell, condamné pour pédophilie à Melbourne, fait l’objet d’une plainte civile pour des faits présumés d’abus sexuels qui auraient été commis dans les années 1970.

Le prélat de 77 ans a été reconnu coupable en décembre de pénétration sexuelle et de quatre chefs d’attentat à la pudeur contre deux enfants de choeur alors âgés de 12 et 13 ans, en 1996 et 1997, dans la sacristie de la cathédrale de Melbourne, dont il était archevêque. Sa peine sera prononcée la semaine prochaine.

En attendant, le cardinal, plus haut représentant de l’Eglise catholique jamais reconnu coupable de viol sur mineur, continue de clamer son innocence. Il est passible de 50 années de réclusion. La justice décidera en juin s’il y aura un procès en appel.

Le cardinal a également fait l’objet d’accusations distinctes, relatives à des faits présumés d’abus contre des garçons dans une piscine de Ballarat, la ville du sud de l’Australie dont il est originaire, dans l’Etat de Victoria, dans les années 1970. L’accusation a renoncé à poursuivre si bien que ces faits présumés ne feront pas l’objet d’un procès pénal.

La presse locale a rapporté qu’une victime présumée, bouleversée par l’abandon des poursuites, avait décidé de porter plainte au civil. La Cour suprême de l’Etat de Victoria a annoncé jeudi que le plaignant, qui ne peut pas être identifié pour des raisons légales, avait déposé plainte mercredi contre le cardinal Pell, les autorités de l’Etat de Victoria, les services de la protection de l’enfance et la congrégation des Soeurs de Nazareth qui s’occupait du foyer pour garçons où il vivait à l’époque.

La Cour suprême n’a fourni aucune autre précision sur la plainte. Le prélat a été accusé d’attouchements sur les parties génitales du garçon lors d’un jeu dans la piscine.

La défense a accusé la victime présumée, aujourd’hui âgée d’une cinquantaine d’années, d’avoir menti, ajoutant que si les gestes avaient existé, ils étaient accidentels.

Selon le journal The Australian, le requérant réclame des dommages et intérêts pour souffrances psychiatriques, perte de salaires et dépenses médicales.

Source : AFP

————————————

Suivez Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et abonnez-vous gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
Share With: