fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUBali Nine: Quelles sanctions l'Australie envisage d'appliquer envers l'Indonésie?

Bali Nine: Quelles sanctions l'Australie envisage d'appliquer envers l'Indonésie?

vote

Le Premier ministre Tony Abbott a déjà signalé que l’Australie appliquera des sanctions à l’encontre de l’Indonésie si elle exécute les 8 condamnés à mort de Bali Nine.

En terme de sécurité, la première chose essentielle sera de sécuriser l’ambassade d’Indonésie à Canberra et ses consulats à Sydney, Melbourne, Adélaïde, Perth et Darwin. Alors que les attaques sur les ambassades étrangères en Australie sont rares, elles ne sont pas sans précédent. Le 17 Juin 1995, le consulat français à Perth a été bombardé suite à la décision de la France de reprendre les essais nucléaires sur l’atoll de Moruroa dans l’océan Pacifique. En 1992, un groupe de dissidents a attaqué l’ambassade d’Iran et en 2012, une attaque similaire a vu l’ambassade de Syrie saccagé.

Ensuite, le gouvernement va tourner ses pensées vers une liste d’options possibles pour sanctionner l’Indonésie.

Cette liste est susceptible d’inclure les sanctions suivantes:

* Le retrait de l’ambassadeur (quelque chose que l’Australie n’a jamais fait en réponse à une exécution);
* L’arrêt de l’aide australienne de 600 millions de dollars par an pour l’Indonésie;
* Ne plus inviter de dirigeants indonésiens lors de meetings;
* Suspension des contacts ministériels;
* Suspension de toutes les réunions qui impliquent des secrétaires départementaux et secrétaires adjoints;
* La suspension des réunions de routine concernant la défense, le droit et l’éducation;
* Refuser d’offrir un soutien à l’Indonésie pour les choses qu’elle souhaite dans les forums internationaux;
* Ne pas envoyer un officier de haut rang à l’occasion du départ à la retraite de la tête des forces armées indonésiennes, le général Moeldoko, en Juillet

D’autres sanctions possibles mais peu envisageables:

* Faire tout ce qui nuit au commerce ou le tourisme indonésien;
* Des sanctions économiques;
* La Réduction de la coopération entre la police fédérale australienne et la police nationale indonésienne

Bien sûr, le risque est que les actions entreprises par l’Australie provoque une réponse de l’Indonésie.

La réponse que le gouvernement australien craint le plus, c’est que le pipeline des demandeurs d’asile pourrait être rouvert. Les différents entre le deux pays ne pourront être que provisoires car, en fin de compte, les deux pays ont besoin de l’autre et aucune des deux nations ne veut endommager les relations de façon permanente.

FOTY
Share With: