Didier prévient alors la police. Des agents en civil s’installent, notamment dans le bureau du commerçant. De son côté, la police était persuadée que les malfrats ne reviendraient pas. Didier, lui, était bien plus confiant : « je sentais bien que je n’étais pas tombé sur des lumières ». Dont acte : les braqueurs sont carrément revenus… deux fois ! A 17h30, Didier leur a dit de revenir à 18h30…

Au final, la police a fini par intervenir, et cueillir les malotrus, qui avaient eu l’inconscience de revenir.

Ce mardi matin, Rachid H. l’un des auteurs des faits, était présenté à la chambre du conseil, relate encore Sudpresse. Son avocat n’aurait pas demandé sa libération, mais l’individu nie : il prétend s’être trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, en tant que simple client. Ce que les images capturées par la caméra de surveillance semblent démentir…

Les autres individus interpellés accusent pour leur part Didier, le gérant, de leur faire subir une… concurrence déloyale.