fbpx
HomeACTUBlack Lives Matter reçoit le Prix de la Paix de Sydney

Black Lives Matter reçoit le Prix de la Paix de Sydney

Mouvement créé en 2013 afin de demander justice pour les noirs victimes de violence policière aux États-Unis non justifiées, Black Lives Matter vient de recevoir le Prix de la Paix de Sydney. Ses fondatrices – Patrisse Cullors, Alicia Garza et Opal Tometi -, rejoignent donc les anciens gagnants, tels que l’ancienne présidente irlandaise Mary Robinson, ou encore Pat Dodson, Sénateur du Labor Party du Western Australia. Pour ce dernier, « le mouvement Black Lives Matter résonne dans le monde entier, et tout particulièrement en Australie, où les aborigènes sont eux aussi victimes d’un taux d’incarcération élevé, où beaucoup trouvent la mort ».

« Dans nos communautés, c’est une histoire qui nous est bien trop familière : suite à une infraction mineure, l’incarcération et la garde à vue sont quasi-inévitables ; s’ensuivent alors un manque de soins et de respect de la part des forces de l’ordre entraînant la mort ; pour finir avec l’incompréhension de la famille, perpétuée par un rapport d’autopsie sans substance qui n’offre aucune explication plausible quant à la mort violence d’une personne placée en garde à vue. »

 

Manifestations à Ferguson, Missouri, en 2014.

Manifestations à Ferguson, Missouri, en 2014.

Cette victoire de Black Lives Matter ne sera cependant pas sans controverse, le mouvement étant considéré violent par certains suites aux manifestations qui ont dégénéré à Ferguson en 2014 suite à la mort de Mike Brown. Ce sont ces événements qui ont lancé le mouvement sur la sphère internationale.

Ce n’est cependant pas ce sur quoi Patrisse Cullors, l’une des fondatrice, veut se concentrer. Elle s’est confiée au Guardian Australia, précisant que « Black Lives Matter est un projet humain. Nous essayons d’imaginer l’humanité pour, un jour, avoir des relations de paix avec nos voisins ». Pour cela, le rôle des forces de l’ordre doit être ré-évalué. « Pour nous, la police ne nous apporte pas protection, mais mort. Dans ce pays (nldr : les États-Unis), les policiers sont les premiers sur les lieux pour les problèmes psychiatriques, de violences domestiques, d’abus de substance(s). Et ce  que l’on observe encore et encore, est que les situations s’aggravent au lieu de se résoudre suite à leur arrivée. »

Une demande de justice et de paix se trouve donc à la tête du podium de la paix cette année. C’est la première fois qu’il revient à un mouvement et une idéologie au lieu d’une personne.

Le dîner du Prix de la Paix de Sydney aura lieu en novembre 2017 pour la remise officielle de la récompense.

Source: The Guardian Australia

Share With: