fbpx
HomeACTUBruxelles plaide pour une force de réaction européenne d’ici 2025

Bruxelles plaide pour une force de réaction européenne d’ici 2025

This page/article is also available in: enEnglish

Bruxelles plaide pour une force de réaction rapide de 5.000 hommes opérationnelle d’ici à 2025 pour étoffer les capacités de défense autonomes de l’Union européenne, selon un document consulté par l’AFP qui doit être présenté lundi.

La proposition, contenue dans un document recensant les menaces pour l’Union européenne, sera présentée lors d’un conseil des ministres des Affaires étrangères et de la Défense des 27 Etats-membres par le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

Le départ chaotique des Occidentaux d’Afghanistan et le nouveau partenariat entre les Etats-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie pour contrer la Chine, AUKUS, incluant la fourniture de sous-marins nucléaires à Canberra et mettant la France hors jeu, ont alimenté les appels à doter l’Union européenne d’une capacité d’action plus indépendante.

La France, en particulier, plaide pour que l’Europe renforce son autonomie stratégique. Les Etats membres de l’Europe de l’est sont plus réticents et craignent de distendre les liens avec l’allié américain, perçu comme le meilleur rempart face à la Russie.

“Nous avons besoin d’être capable de répondre aux menaces imminentes et de réagir rapidement en situation de crise, par exemple pour une mission de sauvetage et d’évacuation, ou une opération de stabilisation dans un contexte hostile”, indique une version préparatoire du document.

“A cette fin, nous allons développer une capacité de déploiement rapide de l’Union européenne qui nous permettra de déployer rapidement une force comprenant jusqu’à 5.000 soldats, avec des composantes terrestres, aériennes et maritimes”, est-il ajouté.

M. Borrell avait évoqué pour la première fois une force de 5.000 hommes en mars mais il y a des hésitations dans certaines capitales qui craignent de créer une pression supplémentaire sur des effectifs militaires déjà justes.

Le document préparatoire recommande de s’inspirer d’un système déjà lancé il y a une décennie mais jamais déployé, faute de volonté politique.

La nouvelle force commencerait à s’entrainer en 2023 et serait “pleinement opérationnelle” d’ici à 2025.

Les dirigeants européens doivent en discuter dans les semaines qui viennent avant de s’accorder sur une version finale en mars.

Ce vaste document préparatoire inclut aussi des plans pour étoffer l’influence de l’Union européenne dans le monde, en renforçant notamment les déploiements navals dans la région Indo-Pacifique.

This page/article is also available in: enEnglish

Share With: