fbpx
HomeACTU“Ça va Manu ?” : le calvaire du collégien recadré par Emmanuel Macron

“Ça va Manu ?” : le calvaire du collégien recadré par Emmanuel Macron

Après avoir interpellé un peu trop familièrement Emmanuel Macron lors des commémorations du 18 juin, un collégien vivrait mal la médiatisation du recadrage sec que lui a administré le président français.

“Tu m’appelles Monsieur le président, ou monsieur”, a répondu Emmanuel Macron à un jeune qui l’apostrophait en lui demandant “ça va Manu?” à l’issue des commémorations de l’Appel du 18 juin au Mont-Valérien.

“Non, ça tu ne peux pas…”, a lancé le président alors qu’il serrait la main de collégiens ayant assisté à la cérémonie à Suresnes (Hauts-de-Seine). “Tu es là dans une cérémonie officielle, tu te comportes comme il faut. Tu peux faire l’imbécile, mais aujourd’hui c’est la Marseillaise et le Chant des partisans. Tu m’appelles Monsieur le président de la République, ou monsieur. D’accord?”, a-t-il ajouté en s’adressant à l’adolescent appuyé à la barrière, face à lui.

Le jeune, qui avait entonné les premiers mots de l’Internationale à l’approche du chef de l’Etat, s’est alors excusé en lui disant: “Oui, monsieur le président”.

“C’est bien. Et tu fais les choses dans le bon ordre. Le jour où tu veux faire la révolution, tu apprends d’abord à avoir un diplôme et à te nourrir toi-même, d’accord? Et à ce moment-là tu iras donner des leçons aux autres”, a ajouté Emmanuel Macron avant de lui tapoter l’avant-bras.

Publié lundi après-midi par LCI, la vidéo de l’échange a été reprise et commentée par de nombreux médias français et étrangers, et a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Critiqué pour la violence de son sermon, le président a publié lundi soir sur son compte Twitter la même séquence filmée sous un autre angle, dévoilant la suite de l’échange.

Mardi, une journaliste de l’émission Quotidien a ensuite indiqué sur Twitter avoir découvert après s’être rendue au collège de l’adolescent que “tout le monde se moque de lui”, qu’il “a l’air totalement dépassé et déprimé”, “ne veut parler à personne”, et “a même peur que ça lui porte préjudice pour le lycée”.

Source : Le Courrier Australien avec AFP


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: