fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUClimat, défense et gastronomie au menu de la visite d’Emmanuel Macron en Australie

Climat, défense et gastronomie au menu de la visite d’Emmanuel Macron en Australie

gjfood

La première visite officielle d’Emmanuel Macron en Australie du 1erau 3 mai suit de très près celle qu’il vient d’effectuer aux Etats-Unis, où il a été reçu en grande pompe, et celle de M.Turnbull en France pour les commémorations de l’ANZAC Day.

Les autorités françaises ont fait savoir que M.Macron allait entre autres aborder la sécurité dans le Pacifique sud avec son homologue australien. Ses conseillers ont déclaré qu’il souhaitait discuter d’une « position commune » en réponse aux tensions sécuritaires et climatiques dans cette zone, qui comprend la Nouvelle-Calédonie — en particulier la préservation des massifs coralliens autour de cet archipel.

La visite d’E.Macron sera également fortement teintée de commerce et de culture. Mercredi, le président français parlera gastronomie lors d’un déjeuner avec des chefs français et australiens. Comme souvent lors de ses déplacements à l’étranger, il rencontrera jeudi des artistes locaux, en particulier des artistes aborigènes qui travaillent sur le dérèglement climatique — un sujet sur lequel E.Macron s’est forgé une position de leader dans la communauté mondiale, dans la droite ligne de l’accord de Paris signé en France en 2015. Il ira aussi à la rencontre de la communauté française dans la galerie d’art qui accueille actuellement la Dame à la Licorne du musée de Cluny.

La délégation française comprendra des représentants d’entreprises du secteur de la défense et devrait aboutir à la signature de nouveaux contrats commerciaux, un an et demi après la signature avec l’Australie d’un contrat de 50 milliards AU$ pour la vente de 12 sous-marins d’attaque de nouvelle génération. Une quinzaine d’accords commerciaux et de partenariats devraient être conclu pendant cette visite, dans les secteurs économiques, de la recherche, de l’éducation et de la santé.

La ministre des Affaires étrangères Julie Bishop a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’avec le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne, l’Australie souhaitait renforcer ses liens avec les autres pays européens. Elle a d’ailleurs précisé que l’Australie travaillait déjà « très étroitement » avec la France sur le projet des sous-marins.

 

Source : AFP


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: