fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUContrairement à la Chine et l’Europe, l’Australie néglige les énergies renouvelables

Contrairement à la Chine et l’Europe, l’Australie néglige les énergies renouvelables

vote

Le Climate Council Report annonce que la Chine consolide sa première place en terme d’investissements dans les énergies renouvelables, L’Australie, par contre, semble ne toujours pas s’y intéresser et néglige les conséquences des changements climatiques.

Le professeur Tim Flannery, co-auteur de cette étude, s’inquiète de ce constat. «Les investissements qui devraient venir en Australie vont au contraire à l’étranger vers les pays qui croient en l’obligation de s’orienter vers les énergies renouvelables. Malheureusement, le manque d’implication du gouvernement fédéral risque de pénaliser tôt ou tard les industries australiennes.

L’Australie subit de plus en plus de pression de la communauté internationale pour réduire ses émissions de carbone. Surtout depuis que l’Union Européenne a annoncé la semaine dernière son objectif de réduire à 40% ses émissions d’ici 2030. Cet accord européen est en effet à présent considéré comme la norme à atteindre au niveau mondial. Il inclue également un objectif de 27% issue des énergies renouvelables à atteindre d’ici 2030.

Le gouvernement en place annoncé qu’il allait considérer au début de 2015, juste avant la conférence des Nations Unies prévues à Paris, un nouvel objectif à atteindre pour 2020 avec d’éventuelles promesses qui seront (ndlr:cette fois) tenues.

Le Professeur Flannery confirme aussi que ces derniers temps, les investissements de l’Australie dans les énergies renouvelables ont diminué de 70% tandis que la Chine possède une capacité de production d’énergie issue du renouvelable plus importante que du fossile. Les Etats-Unis occupent la deuxième place en terme d’investissement dans le renouvelable. En 2013, les énergies renouvelables représentaient12,9% de l’énergie totale américaine ce qui devrait leur permettre d’atteindre leur objectif avoué de réduire de 17% leurs émissions de carbone d’ici 2020 (base 2005).

Il ne fait aucun doute que le prochain G20 qui se déroulera à Brisbane le 15 et 16 novembre sera l’occasion pour les pays européens, les Nations-Unies et les différentes institutions environnementales de mettre la pression sur l’Australie, même si celle-ci fera tout pour éviter le sujet…

Share With: