fbpx
HomeACTUDavid Hurley, le nouveau gouverneur général d’Australie

David Hurley, le nouveau gouverneur général d’Australie

L’ancien gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud, David Hurley, nommé plus tôt dans l’année par Scott Morrison, a prêté serment lundi pour devenir le 27ème gouverneur général d’Australie. 

David Hurley représentera pendant son mandat de cinq ans la Reine Elisabeth II d’Angleterre. Il remplace Sir Peter Cosgrove qui prend maintenant sa retraite. Avec le Premier ministre, les ministres du gouvernement, il fait partie du conseil exécutif de l’Australie. Grâce à sa position, il peut dissoudre le Parlement fédéral australien, doit nommer les ministres, est commandant en chef des forces armées, organise et contrôle les élections parlementaires. Alors, qui est David Hurley ?

Âgé de 65 ans, l’ancien gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud est un ancien militaire. Il a servi en tant que commandant pour le régiment royal australien (1RAR) en Somalie et il a aussi milité pour l’égalité des sexes au sein des forces armées. Il a donc mené une brillante carrière dans laquelle il est devenu chef des forces de défense entre 2011 et 2014 avant de changer son uniforme pour celui de gouverneur.

Né dans le Wollongong, David Hurley a obtenu son diplôme du Duntroon Mlitary College en 1975, ratant de peu la guerre du Vietnam. Quand il rejoint l’armée dès 1972, les femmes ne sont pas autorisées à faire partie d’un bataillon masculin et encore moins à participer à des guerres. Sous sa direction, la disparité des sexes a lentement changé mais ce n’était pas sans controverse.

Les scandales

En avril 2011, le “Skype scandal”éclate. Six cadets de l’ADF ont diffusé une vidéo d’un de leurs collègues ayant des rapports sexuels consensuels avec une autre de leurs collègues. En juin 2013, un nouveau scandale, appelé “Jedi Council”, surgit. Cent militaires ont partagé des contenus explicites et dégradants sur des femmes, dont des photos nues.

Celui qui proclamait “the standard you walk past is the standard you accept [Le standard que vous passez est le standard que vous acceptez]”est alors critiqué pour ne pas avoir tenu parole.

En 2015, c’est la sénatrice indépendante Jacqui Lambie qui accuse l’ancien gouverneur général Sir Peter Cosgrove ainsi que M.Hurley de “couvrir” ou de “fermer les yeux” sur le viol et les abus dans les forces de défense. L’ancien gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud s’excuse alors publiquement auprès des membres des forces de défenses qui ont subi des abus. Ce n’était pas la première fois que la sénatrice et lui avaient des interactions assez tendues. L’année d’avant, il l’avait mise en garde pour avoir utilisé les médias pour critiquer l’armée, elle aussi était engagée dans les forces du pays. Elle l’avait jugé de tenir des propos “condescendants” à son égard.

David Hurley en tant que gouverneur

Bien que son travail sur la diversité des sexes lui ait valu des félicitations au sein des force armées, c’est sur le travail avec les communautés aborigènes que David Hurley se concentre le plus en tant que gouverneur de la Nouvelle-Galles du Sud.

Il a notamment enfilé les gants pour boxer avec les enfants aborigènes du programme Tribal Warrior plusieurs fois, sans révéler son identité pendant longtemps. Cette année, il a profité d’une cérémonie de l’Australia Day à Barangaroo pour appeler les Australiens à apprendre les langues indigènes. “Combien d’australiens connaissent le language des propriétaires traditionnels et gardiens de la terre sur laquelle ils vivent et travaillent?”. Lorsqu’il a prêté serment, il a d’ailleurs cité l’auteur David Malouf, en s’exprimant dans sa langue maternelle du peuple Ngunnawal.

L’homme qui commence ses journées à 6h30 pour les finir à 21h30, parfois plus, participe également à plus de 240 associations caritatives et a reçu de nombreuses distinctions militaires, notamment la Légion d’honneur française.

Son prédécesseur recevait 425 000$ par an. Le salaire du nouveau gouverneur général n’a pas encore été divulgué mais sera plus élevé avec sa pension militaire.

Scott Morrison, le Premier ministre avait assuré après sa décision :”Je n’avais qu’un choix, mon premier choix, et il se tient à côté de moi”, dans une allusion à Hurley.

Source : The new daily.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: