fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUDe la Nouvelle-Zélande à l’Inde, l’émotion 100 ans après l’armistice

De la Nouvelle-Zélande à l’Inde, l’émotion 100 ans après l’armistice

NYE

La Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Inde ont célébré dimanche dans l’émotion le centenaire de l’armistice de la Grande Guerre, en souvenir des 150.000 militaires de ces pays morts au combat.

Une foule impressionnante a notamment assisté à New Delhi à une cérémonie très solennelle en hommage aux femmes et aux hommes tombés dans la boucherie de 1914-1918.

« C’était une guerre dans laquelle l’Inde n’était pas directement impliquée et pourtant nos soldats se sont battus partout, juste pour l’avènement de la paix », a déclaré sur Twitter le Premier ministre indien Narendra Modi.

Une cornemuse a retenti lors d’une cérémonie au Cimetière militaire de Delhi.

La célébration du centenaire de l’armistice intervient au moment où l’Inde, alors colonie britannique, cherche une meilleure reconnaissance de sa contribution à l’effort de guerre allié. Au total, 1,3 million de militaires indiens furent enrôlés. Et 74.000 furent tués.

A Canberra, le Premier ministre australien Scott Morrison a évoqué le sacrifice de ses compatriotes, notamment lors de la bataille de Fromelles dans le nord de la France.

« Ils ont donné leur +aujourd’hui+ pour notre +demain+. Dans le silence, nous nous tenons auprès de ceux qui sont rentrés », a déclaré le chef du gouvernement devant des milliers de personnes rassemblées à Canberra.

Au cours de la Première Guerre mondiale, plus de 400.000 personnes ont servi dans l’armée australienne, dont plus de 300.000 qui ont été déployées à l’étranger. Près de 62.000 ont trouvé la mort. La jeune nation australienne comptait à l’époque 5 millions d’habitants.

Plus de 10.000 soldats du corps d’armée australien et néo-zélandais (Anzac) périrent notamment à Gallipoli en Turquie, une défaite qui fut considérée comme un « baptême du feu » pour l’armée australienne.

En Nouvelle-Zélande, les commémorations ont débuté par deux minutes de silence à 11H00, l’heure -française- à laquelle l’armistice est entré en vigueur.

Cent coups de canon ont été tirés sur le front de mer de Wellington, tandis que dans tout le pays les cloches des églises sonnaient, les sirènes des services d’urgences retentissaient, les gens klaxonnaient.

« Les cloches et le concert de bruits a rappelé la vague de joie et d’espoir qui a déferlé en Nouvelle-Zélande quand est tombée la nouvelle de l’armistice », a déclaré la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern au Mémorial national de la guerre de Wellington.

Des dizaines de milliers de personnes ont assisté, pour certains un « poppy » sur la veste, à des cérémonies dans tout le pays.

Plus de 100.000 Néo-zélandais -un dixième de la population de l’époque- servirent à l’étranger pendant la Première Guerre mondiale. Au total, 18.300 y laissèrent la vie.

« Aucune famille, aucun village de Nouvelle-Zélande ne fut épargné par les conséquences de la guerre », a expliqué à l’AFP Sarah Davies, directrice des cérémonies néo-zélandaises du centenaire.

AFP

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: