fbpx
HomeACTUDes dangereuses "fourmis de feu" ont été aperçues à Sydney

Des dangereuses "fourmis de feu" ont été aperçues à Sydney

Les autorités de Sydney ont confirmé la présence de fourmis rouges dangereuses (Solenopsis invicta) à Port Botany. Elles proviennent de l’étranger car celles-ci ont été détectées, plus tôt dans la semaine, au terminal à conteneurs de Port Botany.

C’est la première fois que cet insecte, qui est originaire d’Amérique du Sud, a été trouvé en Australie en dehors du Queensland. Suite à cette découverte, une alerte d’urgence a été déclenchée.

“La superficie de terre où ces fourmis ont été détectées est à présent mise en quarantaine afin d’interdire tout mouvement du sol et de tout autre matériel pouvant héberger des fourmis. Ces dispositions devraient empêcher la propagation de ces fourmis”, a déclaré l’inspecteur principal de la réglementation DPI, Rob Bowman.

Il a aussi annoncé que les fourmis ont été envoyées au centre de contrôle Red Fire Ant de Brisbane pour des tests génétiques.

“Les Red Fire Ant sont les fourmis les plus invasives et ravageuses existantes. C’est la première fois que nous détectons cet espèce en Nouvelle-Galles du Sud. Cette fourmi est assez agressive et inflige des piqûres très douloureuses. Cela pourrait avoir une incidence sur le bétail et les humains qui font la rencontre de leurs nids.”

Les piqûres peuvent parfois être mortelles (Photo: Queensland Department of Agriculture)

Les piqûres peuvent parfois être mortelles (Photo: Queensland Department of Agriculture)

Les fourmis de feu sont plus agressives que la plupart des espèces de fourmis autochtones et se distinguent par leur piqûre douloureuse. Lorsqu’une personne marche par inadvertance sur un de leurs tumulus, elle provoque une effervescence des insectes qui essaiment rapidement sur ses jambes et l’attaquent en masse. Les fourmis sont réceptives aux phéromones émises par la première fourmi attaquante. Les fourmis se forment alors en essaim et piquent immédiatement et indistinctement au moindre mouvement.

Elles sont nuisibles non seulement à cause de la douleur qu’elles peuvent infliger, mais aussi du fait des tumulus qu’elles édifient, endommageant les racines des plantes et provoquant des pertes de récoltes. Bien que leurs piqûres soient rarement dangereuses pour la vie de l’homme et des grands animaux, elles peuvent tuer des animaux plus petits, comme des oiseaux. Elles sont même capables de tuer un veau nouveau-né si celui-ci ne se dresse pas sur ses pattes assez vite. Cela peut donc avoir un effet dévastateur sur la macroflore, sur d’autres insectes, sur de petits lézards et certains oiseaux qui couvent.

Des coûts qui pourraient s’élever à $ 43 milliards !

Cette fourmi rouge pourrait donc avoir des conséquences dramatiques sur la macrofaune. La Red Fire Ant est en effeft répertoriée comme une espèce nuisible delon les critères de la protection de l’environnement du Commonwealth et Loi sur la conservation de la biodiversité 1999 (Loi EPBC).

Le ministère fédéral de l’Environnement a déclaré que cette fourmi est également très connue pour se propager rapidement. Des Chiens renifleurs formés ont été amenés pour aider à détruire les parasites.

“Leur travail consiste à faire le tour et apporter la preuve que le travail effectué a été efficace et qu’il n’y a pas de Red Alert Ant dans ce domaine”, a déclaré le gestionnaire de biosécurité Justin Gibson. Il a aussi signalé cette dernière incursion a mis en évidence la nécessité de revoir les mesures de biosécurité.

Selon les experts, la Red Alert Ant pourrait causer une facture totale estimée de $43 milliards si la population n’est pas éradiquée dans le sud du Queensland au cours des trois prochaines décennies.

Dans le sud-ouest de l’Amérique, les efforts pour contenir la Red Fire Ant coûtent $ 7 milliards chaque année pour le contrôle, la réparation des dommages et le traitement médical. Les insectes ont également fait plus de 80 morts dans la région.

Le Pays de Galles Département New South of Primary Industries a déclaré qu’il continuera de surveiller le site de Port Botany, mais a ajouté que la zone infestée est un incident isolé.

Sources: SBS   – Wikipedia   –  Credit photo: Flickr – Larah McElroy

Share With: