fbpx
HomeACTUDes nuées de perroquets envahissent Sydney

Des nuées de perroquets envahissent Sydney

De grands groupes de cacatoès corella ont été observés dans Queens Park à l’est de Sydney cette semaine : un phénomène de plus en plus courant depuis une dizaine d’années dans les parcs de la ville, d’après Richard Major, directeur de recherche à l’Australian Museum.

L’explication ? La sécheresse : jusqu’à ce jour, 2018 est l’année la plus sèche depuis 50 ans.

Lorsque leurs ressources naturelles s’amenuisent du fait du manque d’eau, les oiseaux s’adaptent et se déplacent vers des ressources plus permanentes — question de survie. Dans les villes, les parcs sont arrosés régulièrement et leur sol enrichi. Les volatiles y trouvent des graines et des fruits : une source fiable et permanente de nourriture, explique M.Major.

Les premiers à avoir opéré cette migration étaient les ibis, en raison de la disparition de leur habitat naturel — humide – suite à une sécheresse prolongée et au développement immobilier. Les cacatoès à huppe jaune les avaient suivis ; à présent c’est au tour des cacatoès corella. Les loriquets arc-en-ciel qui se nourrissent de nectar ont eux aussi trouvé dans les jardins privés des fleurs qui s’épanouissent toute l’année et en ont fait leur garde-manger. A Avalon, au nord de Sydney, on a même observé une scène inhabituelle : 10 kookaburras serrés sur une même branche.

L’hiver a été particulièrement sec et chaud en Nouvelle-Galles du Sud : la moyenne des températures enregistrées en journée en 2018 est supérieure de 2,2°C à celle de la période 1961-1990.

Avec des précipitations elles aussi bien en-dessous des normales, le niveau des nappes phréatiques a baissé rapidement. En début de semaine, la réserve d’eau de Sydney était inférieure de 25% à son niveau l’année dernière à la même époque. Une situation préoccupante qui devrait rapidement décider les autorités à appliquer des restrictions d’eau.

 

Source : smh.com.au


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: