fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUDes pannes informatiques pour Facebook, Messenger, WhatsApp et Instagram dans le monde entier !

Des pannes informatiques pour Facebook, Messenger, WhatsApp et Instagram dans le monde entier !

franckprovost

Depuis 7h en Australie, les serveurs utilisés par Facebook et ses filiales WhatsApp et Instagram, sont touchés par des pannes informatiques à échelle mondiale, tous les continents sont touchés 

Les utilisateurs des différents services de Facebook sont touchés par des difficultés de connexion ou des problèmes de navigation le plus souvent liés aux faiblesses occasionnelles des serveurs régionaux. La panne qui affecte depuis quelques heures Facebook, WhatsApp, Instagram, ainsi que Messenger, semble pourtant d’une toute autre envergure.

L’Angleterre, l’Allemagne et les États-Unis touchés en premier

Sur Downdetector, une carte mondiale interactive en temps réel qui permet d’identifier les zones les plus touchées par les pannes de serveurs. On constate que les problèmes de connexion rencontrés sur Facebook et ses services se centralisent pour l’essentiel aux Etats-Unis (New-York, Washington, San Francisco et Los Angeles), mais également en Europe (Angleterre, Allemagne, République-Tchèque et Pays-Bas), ainsi qu’en Amérique du Sud et Centrale (Mexique, Pérou, Brésil).

Dans une moindre mesure, et à l’heure où nous rédigeons ces lignes, l’Asie du Sud-Est, l’Inde et l’Australie sont aussi concernés. En France, les difficultés rencontrées par les utilisateurs semblent se concentrer sur la région parisienne.

Sur Twitter, Facebook France affirme qu’il ne s’agit pas d’une attaque DDoS

Quelques heures après le début de l’incident, Facebook France a indiqué sur Twitter avoir connaissance de « difficultés actuellement rencontrées par certains utilisateurs » pour accéder à leur « panel d’applications ».

L’antenne française de la firme a par ailleurs assuré travailler à « résoudre le problème au plus vite », avant d’expliquer, au travers d’un second tweet publié plus tard dans la soirée, qu’il ne s’agissait pas d’une attaque par déni de service (DDoS). Facebook n’exclut toutefois pas qu’il puisse s’agir d’un autre type d’attaque informatique.

 

Source : Clubic


Suivez Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et abonnez-vous gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous

 

Comments
nc
Share With: