fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUDes serpents dans la ville : recrudescence des reptiles dans les banlieues australiennes

Des serpents dans la ville : recrudescence des reptiles dans les banlieues australiennes

franckprovost

Le nombre d’observations de serpents mortels augmente dans la jungle urbaine, avec des rapports de plus en plus nombreux de reptiles venimeux dans les capitales australiennes très fréquentées.

Des espèces redoutées comme la couleuvre brune de l’Est, la couleuvre noire à ventre rouge et la couleuvre tigrée font leur apparition dans les banlieues établies du centre-ville.

Avec l’été chaud qui arrive, les experts veulent prévenir les habitants des métropoles qu’ils pourraient être plus à risque de morsures, avec des chiffres montrant que les deux tiers des décès de serpents et d’araignées se produisent dans les villes et villages.

Environ 3000 morsures de serpents se produisent en Australie chaque année, mais très peu de décès sont recensés contrairement à des pays comme l’Inde.

Des histoires de serpents

Le New Daily s’est entretenu avec des chasseurs de serpents du Queensland, de la Nouvelle-Galles du Sud et de Victoria qui ont affirmé que les observations de serpents dans les villes étaient à la hausse, mais sans pour autant que cela se traduisait par une augmentation des populations de serpents en général.

Snake Boss Julia Baker, qui a un programme sur Animal Planet et qui dirige 1300 Catch It à Brisbane, a dit qu’elle avait attrapé des serpents dans des zones urbaines comme Queen Street Mall à Brisbane, Spring Hill et Kedron.

Selon Mme Baker, la prévalence des sources de nourriture pour les serpents, comme les rats et les souris (en particulier autour des poulaillers urbains), et l’attrait de l’eau comme les piscines, les gamelles pour chiens et même l’air conditionné, attirent les serpents chez les gens et dans les jardins.

Elle a affirmé que, surtout en été, des serpents étouffés par la chaleur se déplaçaient à la recherche de sources d’eau pour se baigner et se rafraîchir.

« J’ai eu une capture où une fille a sauté dans sa piscine en maillot de bain pour voir un serpent brun de l’Est nager« , dit Mme Baker.

« La piscine d’un autre gars à Everton Park est devenue verte parce qu’un python s’était enroulé dans le filtre et l’avait bloqué. […] Nous avons des serpents arboricoles qui glissent sous les portes parce qu’ils sentent la fraîcheur de l’air conditionné dans la maison. »

Serpents vs chaleur

Raymond Hoser, de Snake Man de Melbourne, a déclaré que les serpents s’étaient adaptés aux banlieues urbaines établies où les jardins étaient flamboyants, par opposition aux nouvelles banlieues, qui avaient été élaguées pour le développement.

Selon lui, les serpents « recolonisent » les villes.

Les banlieues des grandes villes avec les plus hauts taux d’observation sont :

Melbourne : Ivanhoé, Williamstown, Kew, Templestowe et Frankston North

Sydney : Mossman, Parramatta, Normanhurst, Watsons Bay

Brisbane : Taringa, Toowong, Woolloongabba, Wynnum, Manly

« Les serpents sont maintenant mieux adaptés pour survivre dans les zones fortement perturbées et sont plus abondants qu’ils ne l’ont jamais été dans les zones urbaines« , a déclaré M. Hoser.

« Comme les jardins deviennent envahis et mal entretenus, les serpents retournent dans les vieilles banlieues. »

M. Hoser a déclaré que les serpents tigres étaient les plus répandus à Melbourne, alors que Sydney abritait davantage de serpents noirs à ventre rouge, et Brisbane a surtout signalé des serpents ou des pythons tapis, qui sont sans danger pour les humains.

Adélaïde et Perth abritaient surtout des couleuvres brunes de l’Est, Hobart s’intéressait aux serpents tigres et la plupart des serpents signalés à Darwin étaient non venimeux, dit-il.

Des serpents victimes des réseaux

Rob Ambrose, un chasseur de serpents de la région métropolitaine de Sydney, a déclaré qu’il n’était pas possible que les populations de serpents aient augmenté.

« Les serpents sont là. Ils l’ont toujours été, mais les histoires et les messages sur les réseaux sociaux en ont fait un événement important« , selon lui.

« Les gens sont plus hyperactifs à cause de ce qu’ils voient sur les réseaux sociaux. »

M. Ambrose a déclaré que des espèces telles que le serpent noir à ventre rouge sont apparues dans des endroits bizarres comme la George Street à Sydney, généralement parce qu’elles avaient été transportées accidentellement après s’être cachées dans des voitures.

« Une bonne saison des serpents, c’est quand on voit beaucoup de serpents et c’est comme ça que ça devrait être« , a déclaré Mr. Ambrose.

« Malheureusement, nous avons développé un comportement extrême envers les serpents ». Les Australiens connaissent mal la faune qui les entourent.

Source : The New Daily

——————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: