fbpx
HomeACTUDes touristes s’empressent de grimper sur l’Ayers Rock avant l’interdiction prévue pour octobre

Des touristes s’empressent de grimper sur l’Ayers Rock avant l’interdiction prévue pour octobre

Longtemps considéré comme irrespectueux pour les locaux, grimper sur le rocher sacré de la communauté indigène des Anangu restait une activité prisée des touristes. Le Conseil du parc national d’Uluru-Kata Tjuta a annoncé en 2017 que cette pratique sera interdite à partir du 26 octobre 2019. Les touristes affluent en masse depuis le début de l’année afin de grimper une dernière fois sur ce rocher millénaire. 

Selon le conseil du parc, environ 140 personnes escaladaient le rocher chaque jour en 2017. Un nombre qui a presque quintuplé à l’approche de l’interdiction pour atteindre 500 grimpeurs par jour pour le mois de mai dernier.

Grimper sur Ayers Rock, une pratique condamnée par la communauté des Anangu

L’ascension a toujours été découragée par les Anangu les propriétaires traditionnels du parc, arguant du fait que le rocher était sacré depuis des milliers d’années pour cette communauté.

Cette pratique a même endommagé le rocher lui-même, avec une importante cicatrice blanche laissée par les touristes.

C’est est trop pour le conseil d’administration du parc. Composé de 12 personnes, le CA a voté à l’unanimité en faveur de la fermeture du rocher à une date très symbolique – le 34e anniversaire du jour où le titre foncier Uluru a été remis au peuple Anangu.

Le président et propriétaire traditionnel Sammy Wilson a fait un discours passionné avant le vote, expliquant la nature sacrée du site : “c’est un endroit extrêmement important pour nous, pas un terrain de jeux ou un parc d’attractions comme Disneyland” s’est-il emporté avant de poursuivre : “si je voyage dans un autre pays et qu’il y a un site sacré, une zone d’accès restreint, je n’y entre pas et je n’y monte pas, je le respecte. Il en va de même pour Anangu. Nous demeurons accueillant avec les touristes mais nous aspirons au respect.

35 personnes ont trouvé la mort dans une ascension à la verticale 

Au moins 35 personnes sont décédés en tentant d’escalader et des centaines de blessés sont a dénombrer depuis les années 1960. Le parcours est extrêmement dangereux notamment par temps de pluie où la paroi peut s’avérer très glissante.

D’une hauteur de 348 m soit un bâtiment de 95 étages, le rocher offre aux touristes un sentier d’escalade long d’un 1.6km.


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

 

Share With: