fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUDid you know – La parade de Mardi Gras à Sydney : le combat derrière les paillettes

Did you know – La parade de Mardi Gras à Sydney : le combat derrière les paillettes

franckprovost

Le 2 mars prochain, Sydney sortira ses plus beaux costumes, ses chars et ses paillettes pour un défilé festif qui se terminera par une soirée extravagante. Point d’orgue d’un festival LGBTQI* qui se dure deux semaines, la fameuse parade de Mardi Gras attire chaque année des milliers de participants et de touristes. Manne financière pour la ville, cette marche est aussi l’occasion pour les militants de défendre leurs droits.

Née dans la violence

Le 24 juin 1978, l’association Gay Solidarity Group organise à Darlinghurst une journée de manifestations pour commémorer les 9 ans des émeutes de Stonewall à New-York, considérées comme l’événement fondateur du mouvement activiste gay aux USA. Il s’agit aussi de promouvoir la culture de cette minorité et de lutter contre les discriminations. La soirée va prendre une tournure dramatique avec l’interdiction soudaine de la marche pourtant autorisée. L’intervention musclée de la police tourne mal avec 53 arrestations.

Marche en 1978

L’activiste australien Ken Davis raconte : « On pouvait les entendre depuis le commissariat de Darlinghust, battus et hurlant de douleur. Cette nuit était passée d’éprouvante, à excitante et traumatisante en quelques heures. Ces attaques nous ont ont rendus plus déterminés à organiser Mardi Gras l’année suivante. » Dans les jours et mois qui suivent, toujours en 1978, manifestations et heurts se multiplient. La police est régulièrement pointée du doigt, accusée d’avoir la main lourde sur les militants. La presse s’en mêle. Finalement, la Nouvelle-Galles du Sud prend des dispositions pour modifier la « Summary Offences Act legislation » qui donnait jusqu’alors un cadre légal aux actions policières.

L’année suivante en 1979, 3000 personnes participent de nouveau à la parade, sans incident.

Essor, diversification

En 1980, la parade se prolonge par une grande soirée (Mardi Gras Party) qui deviendra à son tour une institution. La couverture médiatique s’étend et le défilé va attirer de plus en plus de monde : certains voyagent depuis d’autres états d’Australie, d’autres font le déplacement depuis l’étranger. Malgré une incertitude sur sa pérennité durant les années sida (en 1985 notamment) et l’ombre de plusieurs décès de militants charismatiques, l’événement connaît un succès croissant. Il compte 200 000 visiteurs en 1989 et jusqu’à 500 000 en 1993, un record jamais atteint depuis. Surtout, la parade finit par se fondre dans un festival plus vaste qui inclut une course détonante de Drag Queens sur Bondi Beach, mais aussi des tables rondes plus sérieuses ou un grand rendez-vous du film queer.

Plus de 40 ans de luttes sociales

Si les événements de 1978 ont permis de faire progresser le droit de manifester (pour tous), d’autres avancées profiteront de la caisse de résonance de Mardi Gras. En Nouvelle-Galles du Sud, la décriminalisation de l’homosexualité, l’abaissement de l’âge du consentement à 16 ans comme pour les relations hétérosexuelles, la suppression de la « gay panic defence** » (toujours appliquée en Australie-Méridionale) sont des changements qui doivent beaucoup aux militants. Quant à la légalisation du mariage homosexuel en Australie, elle a régulièrement été demandée – faisant même l’objet du thème de la parade de mars 2017 « Creating Equality ». Elle a finalement été votée en décembre de cette même année.

La fête continue

… et le business aussi. Avec des invités aussi prestigieux que Boy George, Kylie Minogue (ci-contre), Cindy Lauper ou Cher et une aura qui a, de loin, dépassé les frontières de l’état, Mardi Gras est devenue une affaire sérieuse. Avec 200 chars et 12 200 marcheurs en 2018, la parade est désormais l’un des événements LGBTQI les plus importants au monde, offrant une vitrine exceptionnelle à Sydney. Le tourisme en profite d’ailleurs largement avec 40 millions de « pink dollars » dépensés par les visiteurs à cette période en 2017. Les grandes entreprises ne s’y sont pas trompées puisque Mardi Gras est sponsorisé par ANZ, SBS, Holden ou Facebook notamment. Cela n’empêche pas la fête de continuer et les militants d’avancer.

Cette année, le thème du festival est « fearless » pour s’afficher sans peur et, surtout, pour espérer avoir moins peur… de la discrimination, des brimades, de la prison ou même de la mort. Pour rappel, en septembre dernier, le parlement de Nouvelle-Galles du Sud a lancé une enquête sur les conditions qui ont rendu possibles 90 crimes homophobes et sur leur traitement par la police de 1980 à 2010.

Valentine Sabouraud

Cette année la parade de Mardi Gras à Sydney aura lieu le 2 mars à 7.00pm. Elle passera par Oxford Street, Flinders Street et Anzac Parade. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Sources : nmawikipedia, mardigras.org, the guardian, sbs, forbes, 

————————————

Suivez Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et abonnez-vous gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
Share With: