fbpx
HomeACTU[ DID YOU KNOW ] – Le Capitol Theatre, bijou architectural caché au cœur de Melbourne

[ DID YOU KNOW ] – Le Capitol Theatre, bijou architectural caché au cœur de Melbourne

Difficile d’imaginer l’existence d’une telle merveille derrière la façade plutôt banale qui protège le Capitol Theatre de la très passante Swanston Street. Officiellement imaginé par le couple d’architectes américain Walter Burley Griffin et Marion Mahony Griffin dans les années 20, le cinéma art déco a su résister aux multiples tentatives de destruction du temps et des hommes. A l’occasion de la fin de sa restauration par l’université RMIT, Le Courrier Australien a voulu partager l’Histoire de ce bâtiment mythique avec vous. 

Le chef d’oeuvre des Griffin sous le feu des projecteurs

Portrait de Walter et Marion Griffin

Lorsqu’il ouvre, en 1924, Melbourne fait face à la Grande Dépression : les hommes reviennent abîmés de la guerre, la ville lutte contre la pauvreté. La création des Griffin vient redorer le blason de la ville. Le couple, réputé et très sollicité en Australie vient tout droit de Chicago, aux Etats-Unis. Tous deux ont travaillé pour Frank Lloyd Wright, l’un des plus grands architectes de la ville américaine; mais Marion a une particularité que son époux ne possède pas : elle est la première femme à obtenir son diplôme d’architecture en Illinois. Restée dans l’ombre de son mari, elle serait en réalité à l’origine de la majorité des créations du couple ; “les femmes architectes avaient beaucoup de mal à se faire entendre dans ce secteur à la dominance masculine. C’est sûrement encore le cas maintenant” explique Martin Hook, le doyen de l’école d’architecture à RMIT.

Détail du plafond

Après avoir été appelés à dessiner la future ville de Canberra, le couple s’attelle à la création du Capitol Theatre. Il ouvre en 1924, devenant le premier “palais” à diffuser des grandes images dans le Victoria et l’un des premiers exemples de l’architecture art déco. Avec son plafond géométrique doté de 4000 lampes colorées, probablement imaginé par Marion, le cinéma se veut l’évocation d’une grotte de cristal – il est surnommé bien plus tard “l’Alhambra australienne” par le professeur Paul Gough. Au delà de leur aspect esthétique, ces lumières jaunes, rouges, vertes et bleues visaient à produire plus d’effets et de suspense pendant la diffusion de films muets.

De la gloire à l’abandon

Le Capitol Theatre en 1950

A la fin des années 50, alors que la télévision devient populaire, l’attrait pour le cinéma s’effondre. Dans les années 60, Hoyts Theatre laisse son bail expirer, et le Capitol est menacé de fermeture définitive. Mais c’est sans compter la campagne menée par le National Trust et un groupe d’architectes bien déterminés à le sauver – mission réussie puisqu’un compromis est obtenu en 63 : le cinéma peut être gardé mais doit être modifié. L’entrée est démolie pour laisser place à une arcade de magasins tandis que le plafond et le haut de l’auditorium sont sauvegardés pour créer un cinéma à un seul étage de 600 places (contre 2137 à l’origine). Il ré-ouvre en 1965 et diffuse quelques films sous le contrôle de Village Cinemas. C’est malheureusement une adoption de courte durée puisque l’entreprise met fin à son bail en 1988 après avoir ouvert le Village Cinema Centre sur Bourke Street. Le cinéma est ensuite réquisitionné de temps en temps pour des festivals.

Une lente renaissance

En 1999, l’université RMIT décide d’acquérir l’endroit pour le rénover et l’utiliser comme lieu de conférence. Elle fait appel aux services de l’entreprise d’architecture “Six Degrees” et de l’architecte Michael Taylor. Mais les rénovations, trop conséquentes financièrement, cessent en 2014. Le lieu, vieillissant, est abandonné à nouveau…pour trois ans. En 2017, RMIT lance en effet un appel pour le restaurer dans son état originel. Mission pleinement réussie cette fois : c’est la première rénovation entière du cinéma. Plus de 20 millions de dollars sont donnés pour la financer, dont 2,5 millions provenant du gouvernement du Victoria et de nombreuses donations privées. On tente cette fois de rester fidèle au modèle des années 20 en rétablissant une réplique du tapis de l’époque dans le vestibule, et restaurant les peintures métalliques du plafond.

Si on revient à l’esthétique des années 20, la fonction du lieu est modifiée : il ne s’agit plus seulement d’un cinéma mais aussi d’une destination pour la culture, l’éducation, l’innovation avec pour objectif d’accueillir plus de 500 événements par an. Les étudiants de RMIT ont quant à eux un accès privilégié au Capitol tout au long de l’année.

Officiellement ré-ouvert le 3 juin 2019, le Capitol Theatre a déjà accueilli plusieurs événements – dont une rétrospective des films d’Agnès Varda – et sera notamment l’hôte du Festival du film tchèque et slovaque du 19 au 22 septembre. L’occasion de découvrir ce bijou caché ?

Elise Mesnard

Capitol Theatre – Level 1, 113 Swanston Street, Melbourne VIC 3000 – Site Internet : ICI


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: