fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUAUSTRALIECULTURE AUSTRALIEDID YOU KNOW[DID YOU KNOW ] – Les Blundstones, une institution vieille de plus de 150 ans en Australie

[DID YOU KNOW ] – Les Blundstones, une institution vieille de plus de 150 ans en Australie

Les Blundstones, c’est une paire de bottines sans lacet ayant traversé les années. Un esprit de colon australien dans une enveloppe de cuir légendaire. Un bijou de patrimoine chéri aussi bien par des ouvriers du bâtiment que des financiers des CBD de Melbourne, Sydney ou encore Brisbane. Mais d’où viennent ces étranges bottines inscrites au patrimoine de la culture australienne ? 

Une entreprise familiale jusqu’en 1901

L’histoire commence en 1855 à Hobart en Tasmanie. En provenance de Derbyshire en Angleterre, John et Eliza Blundstone débarquent dans la ville un soir de 14 octobre 1855. Condamnés pour de menus larcins par la Couronne britannique en 1853, la famille obtient rapidement un statut de colons affranchis. John, le père de famille, travaille alors comme carrossier et le couple fête rapidement la naissance de leur premier fils, Sylvanus, en 1858.

La Blundstone Footwear Company Ltd naît en 1878 à Hobart en Tasmanie.  L’entreprise connaît alors une croissance rapide et en 1882, le fils aîné de Blundstone, Sylvanus, rejoint son père dans les affaires : La J. Blundstone & Son Company voit le jour.

 

John Blundstone présentant ”The Original”, la bottine mythique de la firme familiale

 

Le père et le fils ouvrent alors un point de vente rue Collins, puis achètent une autre usine à deux étages sur Campbell Street. William, le frère cadet de Sylvanus, prend les rênes du service d’importation de la société, W.H. Blundstone & Co.

Les Blundstones se bâtissent peu à peu une réputation d’honnêtes bourgeois de province et deviennent des membres respectés et actifs de la communauté de Hobart.

Le 24 septembre 1895, John Blundstone meurt de pleurésie dans sa résidence de Campbell Street. Il laisse en héritage d’importantes dettes de jeu.

La Grande Dépression puis le succès international

Si bien qu’en février 1901, Sylvanus demande la faillite de John Blundstone & Son et en mai, Henry Cane, un quincaillier de Hobart, acquiert l’entreprise.

À partir de 1901, aucun membre de la famille Blundstone n’a de part dans l’entreprise. Les nouveaux propriétaires décident tout de même d’en garder le nom d’origine.

Mais la Grande Dépression en Australie provoque une nouvelle vente de l’entreprise familiale. En 1932, deux frères James T.J. et Thomas Cuthbertson rachètent la marque.  C’est le début du véritable âge d’or de l’entreprise qui se met à exporter ses bottines dans plus des 22 pays à travers le monde.

Renforcée par des commandes d’armée toujours plus régulières, Blundstone Company Limited vend en 1951 plus de 3 millions de paires rien qu’en Australie. Elles deviennent, à l’image des Australiens, un symbole de fiabilité, d’élégance et de sobriété.

2009 : la délocalisation de la production en débat

Pour rester compétitif, la société annonce en janvier 2007 vouloir transférer ses activités de production et de fabrication de Hobart et de Nouvelle-Zélande vers la Thaïlande et l’Inde. Une catastrophe pour la filière du cuir en Tasmanie et une perte de 500 emplois directs.

Le syndicat australien de la construction, le Construction, Forestry, Mining and Energy Union, annonce qu’il va boycotter l’entreprise.

Cet épisode entache pour un temps la célèbre marque de bottine australienne mais elle renoue rapidement avec une reprise des ventes à partir de 2015. Une image de fiabilité et d’authenticité qui semble donc traverser les années et les siècles et qui témoigne de l’attachement des australiens à leur passé industriel encore proche. 

 


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

 

 

Share With: