fbpx
HomeACTUAUSTRALIEDirection Australie: Comment bien choisir son visa ?

Direction Australie: Comment bien choisir son visa ?

C’est décidé, vous vous envolez pour l’Australie dans quelques mois. Pour travailler, pour faire un stage ou tout simplement pour visiter, nombreuses sont les raisons de s’y aventurer. A chaque situation, un visa adapté. Nous vous aidons à faire le bon choix selon votre profil.

Backpackers: WHV 

Depuis sa création, le Working Holiday Visa (WHV) ou Permis Vacances Travail (PVT) pour les plus francophiles, est chéri des Backpackers. Quoi de mieux, en effet, qu’un visa permettant d’alterner road trips, court séjour d’études (4 mois maximum), et travail afin de financer son séjour en Australie ! Ce visa vous coûtera 450$ (285€) et a une durée de validité d’un an. Les seules conditions à remplir pour pouvoir y prétendre sont d’être âgé de 18 à 25 ans et de détenir un passeport valide. Quant à son délai d’obtention, il est variable : il peut être immédiat ou prendre jusqu’à un mois. Cela dépend non seulement de la demande au moment où vous effectuez vos démarches mais également de la qualité des informations que vous transmettez à l’immigration.

Le WHV est tel que les détenteurs de ce précieux sésame sont nombreux à vouloir prolonger l’aventure. C’est possible si pendant la durée du premier visa, ils ont effectué 3 mois de travaux en fermes dans un secteur particulier.

 

Touriste: e visitor ou tourist visa

Vous décollez pour l’Australie, mais pas question d’y travailler? Vous êtes donc concerné par l’un des deux visas destinés aux touristes. Si vous souhaitez rester sur le territoire Australien pour 3 mois maximum, optez pour le visa “e-visitor – subclass 651”. Derrière cette appellation scientifique se cache une visa permettant de visiter l’Australie tant pour du tourisme que pour un voyage d’affaire. Il offre aussi la possibilité d’étudier l’anglais ou de réaliser un court stage non rémunéré. Ce visa présente l’avantage non négligeable d’être gratuit et rapidement attribué (90% des demandes sont traitées en moins de deux jours). Pour autant, il ne peut pas être renouvelé tel quel mais peut être directement suivi d’un visa étudiant si vous souhaitez poursuivre des études en Australie. Si vous ne vous reconnaissez pas dans cette description, tournez vous vers le “Tourist visa – subclass 600”. De 3, 6 ou 12 mois, vous aurez le choix de la durée lors de votre demande de visa. Parce qu’il vous permet de rester plus longtemps que le visa “e-visitor”, il coûte 130$. En possession de ce visa vous avez 18 mois pour rester 12 mois en Australie. Cela signifie que sur une période de 18 mois vous avez le droit d’entrer et de sortir plusieurs fois du territoire, à condition de ne pas rester plus que 12 mois en Australie. Ce visa présente un autre avantage, celui de pouvoir être renouvelé depuis l’Australie.

 

Stagiaire: la complexité de l’OVT

Mettre le cap sur l’Australie pour faire un stage est devenu une tendance plus que sérieuse. Il est vrai que de plus en plus d’étudiants se tourne vers l’île Océanique pour peaufiner leur projet professionnel tout en améliorant leurs English skills dans un cadre de vie idéal. Pour répondre à cette demande croissante, les autorités australiennes ont crée le visa OVT, comprenez Occupational Trainee Visa. Il s’adresse aux stagiaires, sans limites d’âge qui envisagent de réaliser un stage en Australie dans l’optique d’appliquer et d’améliorer des savoirs-faire spécifiques. Sa durée de validité est de deux ans. A première vue, ce visa paraît idéal mais il demande un travail administratif conséquent. Pour pouvoir prétendre à l’OVT, les stagiaires en devenir doivent d’une part avoir été acceptés dans une entreprise située sur le territoire australien, et d’autre part, se faire sponsoriser par une entreprise ou un organisme éligible. La démarche est la suivante. Premièrement, l’entreprise envoie sa candidature pour être sponsor. Deuxièmement, elle annonce le poste à pourvoir ainsi que l’identité du futur stagiaire. Troisièmement, le stagiaire envoie la demande de visa à l’immigration. Outre cette lourdeur administrative, le coût de la démarche est non négligeable tant pour l’entreprise sponsor qui doit débourser 420$ (265) que pour le stagiaire qui dépensera 285$ (180€) si le visa lui est attribué. Notons que les frais de dossier sont, eux, non remboursables.

 

Etudiant: un visa sur-mesure 

Enfin, si vous partez en séjour d’études le visa étudiant sera l’option adéquate. Il coûte 575$ (365€), et est attribuable à tout individu, sans limite d’âge venant étudier entre douze semaines et un an. Il permet aussi de saisir des opportunités professionnelles puisque l’étudiant titulaire de ce visa est autorisé à travailler 40 heures sur une période de 15 jours. Et si vous prenez goût au système universitaire local, pas de panique, le visa étudiant est renouvelable par tranche d’un an autant de fois que nécessaire. Pour le côté pratique, l’immigration exige un N°CoE (Confirmation of enrollement) que vous n’obtiendrez qu’une fois les frais d’inscription à l’université payés. C’est donc par là qu’il est conseillé de commencer.

Vous voilà prêts à faire votre demande de visa. Toutes les démarches relatives aux visas s’effectuent via le site de l’immigration australienne, qui apporte des précisions sur les modalités de chacun d’eux.

 


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: