fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUDrogue: Le test de dépistage de la pilule exclut, malgré une mort au festival de Sydney

Drogue: Le test de dépistage de la pilule exclut, malgré une mort au festival de Sydney

franckprovost

Le gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud ne changera pas d’avis sur les tests de dépistage de la pilule après une autre suspicion de décès lié à la drogue lors d’un festival de danse à Sydney.

Un homme de 19 ans est décédé et trois autres personnes sont gravement malades après une surdose présumée au Knockout Games of Destiny, au Sydney Olympic Park samedi.

Le jeune homme est décédé à l’hôpital Concord vers 4h30 du matin dimanche. M. Thurtell a déclaré que le jeune homme avait été retrouvé dans un état de détresse dans une gare près du festival. Deux femmes, âgées de 19 et 25 ans, et un homme sont dans des conditions critiques mais stables à l’hôpital Westmead.

Plus de 18 000 personnes ont assisté à l’événement. Les policiers ont émis 69 avis d’interdiction et effectué plus de 200 arrestations, et 62 personnes ont été retrouvées en possession de drogues. Cinq personnes ont été accusées d’infractions liées à l’approvisionnement en drogue, dont une femme de 18 ans qui aurait été retrouvée avec 390 capsules de MDMA. Elle doit comparaître devant le tribunal local de Burwood jeudi.

Un homme de 25 ans a comparu dimanche au tribunal de Parramatta pour avoir apporté 145 capsules de MDMA au festival.

La Première Gladys Berejiklian a encore une fois exclu le test de la pilule.

« Malheureusement, nous savons que les tests de dépistage de la pilule ne fonctionneront pas et qu’ils donneront aux gens le feu vert pour prendre des substances qui, en fin de compte, pourraient encore les tuer« , a-t-elle déclaré aux journalistes à Sydney dimanche dernier.

La campagne Take Control de la Ted Noffs Foundation a publié une déclaration dans laquelle elle affirmait que les jeunes continueraient de mourir sans test de la pilule.

« En réponse à une tragédie, nous devons parfois faire face à de dures vérités — la consommation de drogues est en train de se produire à grande échelle. Des décennies d’approche punitive où nous arrêtons des jeunes n’ont pas fonctionné. Il est temps de prendre des mesures pratiques pour rendre les fêtes plus sûres pour nos enfants.« , a déclaré Matt Noffs, PDG de la Ted Noffs Foundation.

Le commissaire adjoint Peter Thurtell, commandant de la région métropolitaine du Sud-Ouest, a déclaré que la police poursuivrait ses efforts pour mettre fin à la consommation de drogues.

« La police et les services d’urgence continuent d’envoyer des messages d’avertissement au sujet des drogues illégales, et de nombreux festivaliers choisissent de les ignorer. Nous continuerons d’avoir une forte présence dans les festivals et les soirées dansantes avec le bien-être et la sécurité des participants, notre priorité numéro un.« , a-t-il dit.

Un groupe d’experts mandaté par la Première ministre à la suite de deux décès dus à la drogue au festival Defqon.1, en septembre, s’est vu interdire d’envisager le test de la pilule. Il recommandait l’introduction d’une nouvelle infraction pour les trafiquants de drogue si quelqu’un meurt d’une drogue qu’ils ont vendue, et l’imposition d’amendes sur-le-champ pour possession dans les festivals de musique.

Le panel était composé du commissaire de police Mick Fuller, de l’agent de santé en chef Kerry Chant et de Philip Crawford, président de l’Independent Liquor and Gaming Authority.

Mme Berejiklian a déclaré dimanche qu’elle n’était pas convaincue que les jeunes ne comprenaient pas le message.  « Bien sûr, nous voulons que les jeunes s’amusent, mais nous voulons aussi qu’ils ne prennent pas de substances illégales. Cela peut vous tuerC’est pourquoi nous avons pris la mesure d’augmenter les peines pour ceux qui fournissent ces substances illégales à un maximum de 20 ans de prison., a déclaré Mme Berejiklian.

Le NSW Labor a promis de tenir un sommet sur la drogue en 2019 si le parti est élu au gouvernement lors des élections de mars. « Il faut adopter une approche plus large pour lutter contre le fléau de la drogue« , a déclaré le porte-parole de l’opposition en matière de santé, Walt Secord, dans une déclaration faite dimanche.

Qu’est-ce que le test de la pilule ?

M. Noffs a déclaré que le test de la pilule n’était « pas une solution miracle« .

« Mais c’est une bonne solution face aux enfants qui meurent et sont blessés. […] Dans l’état actuel des choses, les jeunes peuvent se droguer facilement, mais ils ne savent pas ce qu’ils prennent. »

Le premier essai de test de pilules en Australie au festival Groovin The Moo de Canberra cette année, autorisé par le gouvernement ACT, a permis de prélever deux échantillons potentiellement mortels.

Les clients ont apporté leurs pilules à une tente transformée en laboratoire pour le compte de STA-SAFE, où le personnel médical et les pharmaciens ont prélevé un échantillon pour analyse. Des informations sur la pureté de la drogue et de son contenu ont ensuite été fournies aux utilisateurs, qui ont été informés des risques inhérents à la prise de drogue.

Une poubelle d’amnistie était sur place pour que les drogues soient volontairement abandonnées et détruites.

Sur les 85 substances échantillonnées, la moitié étaient de la MDMA pure et l’autre moitié avait été coupée avec des produits tels que des édulcorants et des peintures. Deux des échantillons étaient potentiellement mortels.

Source : The New Daily 


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: