fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUDroits humains: un migrant soudanais remporte le prix Martin Ennals

Droits humains: un migrant soudanais remporte le prix Martin Ennals

franckprovost

Un migrant soudanais bloqué depuis plus de cinq ans dans un camp pour migrants installé par l’Australie en Papouasie-Nouvelle-Guinée a reçu mercredi le prix Martin Ennals, l’une des plus prestigieuses récompenses dans le domaine des droits humains.

Abdul Aziz Muhamat, 26 ans, a été récompensé pour sa « ténacité et son  courage hors du commun » face aux « pratiques inhumaines » du gouvernement australien, a déclaré Dick Oosting, président de la Fondation Martin Ennals, du nom du premier secrétaire général d’Amnesty International, décédé en 1991.

L’Australie relègue des centaines de demandeurs d’asile et de migrants qui tentent de débarquer sur ses côtes dans des camps installés notamment sur l’île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, et sur l’île de Nauru, en Micronésie.

En octobre 2013, la marine australienne a intercepté le bateau sur lequel se trouvait Abdul Aziz Muhamat et débarqué les passagers sur l’île de Manus.

Depuis, le jeune homme n’a de cesse de dénoncer les souffrances endurées par les migrants à travers des interviews via l’internet et des podcasts.

« Des hommes meurent, faute de soins médicaux notamment », a raconté le lauréat, qui a été autorisé à venir à Genève recevoir son prix grâce à un visa suisse. « Certains se sont suicidés, y compris des enfants », a-t-il ajouté, citant le chiffre de 12 morts dans les camps de Manus et de Nauru, dont un homme qui aurait été battu à mort.

« Me battre contre ce système cruel m’aide à préserver le respect que j’ai pour moi-même, ainsi que ma dignité. Je continuerai à lutter pour que nous puissions tous vivre libres et en sécurité », a expliqué Abdul Aziz Muhamat, qui compte repartir dans son camp.

« Ce jeune homme, qui n’avait que 20 ans à son arrivée à Manus, n’a eu de cesse de faire entendre la voix de ceux qui, avec lui, sont privés de leurs droits les plus fondamentaux », a déclaré M. Oosting. « Il est temps que l’Australie respecte ses engagements internationaux et mette fin à ces pratiques inhumaines. »

Doté de 30.000 francs suisses (26.000 euros), le prix Martin Ennals est attribué chaque année par dix organisations, dont Amnesty International et Human Rights Watch.

———————————————

Follow Le Courrier Australien on Facebook and Instagram, subscribe to our Newsletter for free. Have your say ! Email you opinion pieces, ideas or corrections at redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: