fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUEncore du chemin pour Veolia avant la conquête de Suez

Encore du chemin pour Veolia avant la conquête de Suez

Géant du traitement de l’eau et des déchets, Veolia a encore du chemin à faire avant de pouvoir prendre le contrôle de son rival historique Suez, qui ne compte pas se laisser faire. Mais il a les moyens de ses ambitions.

“Techniquement Suez n’a pas les moyens d’empêcher l’OPA de Veolia, mais il peut lui compliquer la tâche”, résume Xavier Regnard, analyste chez Bryan Garnier.

Avec cette OPA, “Veolia aura un profil plus international”, ajoute-t-il, “mais les deux années à venir ne seront pas forcément faciles: il y aura les contraintes de l’antitrust, puis il faudra intégrer une société à la culture différente, avec des employés pour l’instant hostiles. Et il reste des incertitudes sur le financement”.

Comment Veolia compte-t-il mener son OPA ?

Après l’acquisition des actions d’Engie, Veolia a lancé une “pré-offre” dès lundi soir en confirmant son intention de prendre le contrôle de l’ensemble de Suez.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) en a pris acte mardi.

L’OPA sur les 70,1% d’actions restantes ne pourra cependant formellement démarrer qu’une fois obtenu l’aval des autorités de la concurrence à Paris et Bruxelles. Veolia prévoit 12 à 18 mois d’instruction. Les actionnaires auront ensuite quelques mois pour apporter leurs titres.

Il faudra donc environ deux ans pour boucler l’opération.

Le groupe, qui a offert un prix attractif de 18 euros par action à Engie, propose la même valeur de référence aux autres actionnaires — sous réserve que les perspectives de Suez ne changent pas.

Pour Xavier Regnard, “Veolia n’aura pas trop de difficultés à convaincre tout le monde” de vendre: “18 euros, c’est une belle porte de sortie”, dans un secteur où les performances boursières sont plutôt mitigées.

Pour financer son projet, le PDG de Veolia Antoine Frérot indique qu’il utilisera “les outils habituels: de la dette bancaire, obligataire, hybride et une augmentation de capital d’un montant limité par rapport à la taille de l’opération”.

Cette opération, qui valorise Suez à 11,2 milliards d’euros, est importante. Elle ne serait cependant pas la plus grosse OPA conduite en France: en 1999, Total avait mené sur Elf une opération à 345 milliards de francs (52,6 milliards d’euros).

Pour quelles entités in fine ?

Veolia veut créer “un champion mondial français” de la transition écologique, capable d’apporter des solutions de pointe et à forte valeur ajoutée.

A eux deux, les groupes Veolia et Suez comptent aujourd’hui 270.000 salariés, pour quelque 40 milliards d’euros de chiffre d’affaires cumulé.

Mais en vue de leur union, des activités devront être cédées pour respecter la concurrence.

Veolia voit des chevauchements d’activités en France et “un peu” en Grande-Bretagne et Australie. Selon ses calculs, il gardera “plus de 80%” des activités de Suez (sans préciser quel sera le pourcentage en France).

Le groupe a déjà prévu de céder l’Eau France. L’activité serait reprise par le fonds Meridiam, qui s’est engagé à lui garder le nom de Suez, ses effectifs et à relever ses investissements.

Mais Suez, qui refuse tout démantèlement et crie à la casse sociale, dénonce une perte de compétences.

Lors de discussions sous égide de Bercy, Veolia a proposé d’étendre les cessions à Meridiam à des actifs d’eau à l’international, pour constituer un futur Suez moins affaibli, et il s’est engagé lundi à n’avancer qu’avec “un accueil favorable du conseil d’administration de Suez”.

Le sort des déchets France reste à définir car les marchés sont régionalisés et les acteurs multiples. Parmi ceux-ci, Paprec a déjà exprimé son intérêt en cas de vente.

Ce plan global de Veolia a toutefois une épine dans le pied depuis que Suez a institué une fondation de droit néerlandais destinée à compliquer une cession éventuelle de sa branche Eau France.

Que peut faire Suez ?

Ultime rempart, cette fondation, confiée à trois administrateurs, peut décider du sort de cette activité.

Veolia, qui ne veut pas céder sa propre branche Eau France, assure avoir identifié des parades, sans les préciser. L’une d’elles, radicale, pourrait consister en la convocation d’une assemblée générale par les actionnaires de Suez pour tenter de contrer “l’opération fondation”, selon des experts.

Suez a aussi fait appel de son recours devant l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour dénoncer l’inéquité de traitement de ses actionnaires dans l’opération en deux temps montée par son rival.

Et son président a évoqué la possibilité de poursuivre Engie pour “déloyauté”. “Tous les moyens” pour “éviter une prise de contrôle rampante ou un contrôle de fait” seront mis en oeuvre, a prévenu le groupe, sans plus de détails.

Les syndicats, eux, en appellent à “une commission d’enquête parlementaire” et ont présenté un signalement au procureur de Paris.

 

Produire quotidiennement de l’information pertinente, représente un coût humain, logistique et informatique considérable, dont l’essentiel est financé par la publicité.

Durant cette crise sanitaire et économique, la publicité est en chute libre, notre journal a donc besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer sa mission d’informer quotidiennement des milliers de personnes.   

Nous avons donc décidé de lancer un appel aux contributions.  Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse pour notre avenir.

 


Envie de nous aider autrement? Pourquoi ne pas commander le livre bilingue Collector’s Edition du Courrier Australien?

Sélection des articles les plus emblématiques, des histoires les plus marquantes, ce recueil d’archives est un objet chargé d’histoire, témoin des relations franco-australiennes de 1892 à 1945 (première partie).

Commandez ICI

$
Sélectionnez un moyen de paiement
Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.
Termes

Total du don : $15

Share With:
Tags